De la bière à Noël ? Pourquoi pas ? Parce que les mousses sont aussi gastronomiques (les accords avec les fromages) que festives. Et constituent également un cadeau idéal à l’image de la Collection de la brasserie Mira.

Comme son nom l’indique, la Collection de la brasserie testerine est bien plus que de la bière. Chaque été, le maître brasseur Germain conçoit une recette unique et y associe un artiste. Cette année, le partenariat a été noué avec A-MO, figure mondialement réputée du street art, connu pour ses interprétations spectaculaires du monde animal.

L’idée ? Replonger dans les origines ancestrales de l’IPA avec deux créations tout en y apportant une touche de modernité. À l’arrivée, un goût qui ne ressemble à aucun des breuvages de la maison. Ces merveilles sont disponibles à l’unité dans leur canister inédit ou par paire dans leur coffret boisé à conserver.

L’American style — sous emblème du serpent — dévoile des notes d’agrumes. Fraîche, terre-à-terre, elle révèle, sous son impassible apparence, des notes douces, florales, fruités (notamment l’abricot). Un vrai nectar de sérénité. Grâce à une technique de houblannage tardif, cette IPA — composée de la fameuse eau de source, de malt d’orge, de houblons et de levures —, permet au houblon d’apporter tous ses arômes et de limiter son amertume. Elle fera aussi bien swinguer un ceviche qu’une salade de fruits.

La Old English Style encapsule — sous l’égide d’un aigle majestueux — les saveurs ambrées et houblonnées d’une IPA anglaise du XVIIIe siècle et les touches herbacées, résineuses et boisées du monde sauvage. Sa composition fait la part belle aux épices et offre une belle amertume. Pour sa fabrication, on procède à un empâtage monopalier « à l’anglaise » et une utilisation exclusive de houblon anglais. En outre, des cubes de chênes ont infusés en fin de fermentation afin de d’évoquer les saveurs boisées des barriques transportant jadis le précieux nectar. En bouche, c’est riche et rond, idoine pour qui cherche l’authenticité. Elle enchantera la dégustation d’un curry d’agneau, d’un poulet tikka massala ou d’un roboratif dhal de lentilles

Tarifs

19,90€ TTC à l’unité pour une bouteille de 75 cl dans son étui design.

149€ TTC le coffret A-MO x MIRA (coffret en bois composé de 2 bières IPA de 75 centilitres avec impression sur bois des œuvres de l’artiste).

IPA ?

India Pale Ale, style de bière à fermentation haute d’origine anglaise.

Les IPA ont été développées au XVIIIe siècle pour approvisionner les troupes coloniales britanniques en Inde ; la bière supportant mal la traversée. Grâce à l’ajout de sucre et de houblon, les IPA auraient été préservées.

Cette histoire semble toutefois relever au mieux de la légende, au pire d’un sens aigu du marketing d’un certain George Hodgson, principal brasseur anglais d’IPA au début du XIXe siècle ; les bières habituelles supportant plutôt bien le voyage entre l’Albion et les Indes. Plus sérieusement, l’affaire de Mister Hodson, la Bow Brewery, grâce à ses liens étroits noués avec la Compagnie britannique des Indes orientales était devenu le principal exportateur d’alcool vers le sous-continent indien. Deux raisons prosaïques expliquent la chose : le voyage du retour des Indiamen se faisait sinon à vide, et, à défaut de bière — impossible de brasser en raison du climat — les sujets de sa Gracieuse Majesté risquaient de boire des alcools locaux dangereux pour la santé.

Un peu d’histoire

Jusqu’au XVIIe siècle, la bière est brassée avec du bois ou de la paille, ce qui lui confère un goût de fumée ainsi qu’une couleur brune. Avec la révolution industrielle, le coke — à la combustion plus « propre » — permet de produire une bière pale comme l’IPA.

Le déclin ce cette variété sera causée par trois facteurs : l’arrivée de l’eau tonique (la meilleure amie du gin) dans l’Empire britannique, le développement du commerce de la glace, et, enfin, l’essor, de la réfrigération qui permet de brasser toute l’année et de servir une pinte bien fraîche même sous un soleil de plomb.

1870, le Premier ministre William Ewart Gladstone décide de taxer la bière selon son degré d’alcool. Nouveau coup bas porté aux IPA par rapport aux bières plus légères comme les lager.

Puis, lors de la Première Guerre mondiale, les stocks de céréales sont réquisitionnés. Le degré des bières diminue tandis que de nombreuses brasseries font faillites.

Fort heureusement, le revival des micro-brasseries, entamé dans les années 1980 de part et d’autre de l’Atlantique poussent de nouvelles générations vers l’inimitable saveur de l’IPA.

IPA pour les nuls

L’IPA est une bière généralement blonde à ambrée, avec un taux d’alcool plus élevé que la moyenne (environ 7%). Elle est fortement amère car riche en houblon. Initialement utilisés pour leurs propriétés antiseptiques, les houblons sélectionnés aujourd’hui le sont davantage pour leurs propriétés aromatiques. Ajoutés en fin d’ébullition, lors du brassage de la bière, ils permettent d’apporter, grâce aux composés aromatiques et huiles essentielles contenus dans leurs glandes à lupulin des notes prononcés de fruits (agrumes, pêche, fruits exotiques) voire des arômes floraux.

Brasserie et Pub Mira
370, avenue Vulcain
33260 La-Teste-de-Buch
brasseriemira.fr