Fanzines, autoédition et presse parallèle en Nouvelle-Aquitaine. En partenariat avec La Fanzinothèque de Poitiers.

Depuis les bureaux bordelais de la place de la Victoire, les toutes dernières commandes du fanzine Abus dangereux ont été mises sous pli. C’est la fin d’une aventure éditoriale débutée en 1987, à Montauban, où quatre amis lycéens matheux, futurs élèves ingénieurs, passent par la case radio locale puis montent un fanzine plutôt qu’un groupe de rock : Cathimini, Jean-Marie Sonnet, Éric Thély et Philippe Couderc (qui signe « La Veuve Noire »). La publication adopte non pas une numérotation, mais une alphabétisation : face A, puis face B, face C, etc., passion des disques oblige. Pour faire comprendre le caractère collector absolu des quatre premiers numéros, avouons que la collection de La Fanzinothèque ne commence qu’avec la face E (avec en édito cette sentence : « sachez que le seul fait de lire un fanzine est une marque de participation au mouvement rock »).

Pour accompagner l’adieu aux années 1980, les sommaires accueillent Ludwig von 88 (en couverture de la face A, 36 pages format A5, 50 exemplaires), Les Soucoupes Violentes, Les Satellites, Les Rats, Kid Pharaon, Passion Fodder, Roadrunners, etc. À la face Z (printemps 1992, The Fleshtones en couverture) succède logiquement le numéro 27 (avec Arthur Lee, Mush et Francis : « Dans le sud-ouest de l’Hexagone, il suffit de dire “Francis” pour savoir de quel individu on parle »). Abus dangereux a alors doublé son format ; il est imprimé, immatriculé et tiré à 2 000 exemplaires. Le 45 tours qui était inclus dans ses pages (faces V à M) a fait place à un CD.

S’installant à Bordeaux, Philippe Couderc apporte avec lui la rédaction en chef, et développe en parallèle le label Vicious Circle. Dans les années 1990, Abus dangereux met sous les projecteurs nouvelles incarnations du rock garage (Oblivians ou Gallon Drunk) et groupes noise novateurs (Girls VS Boy ou Jesus Lizard). La scène française émergente est vaillamment défendue, avec des unes consacrées aux Sloy, Portobello Bones, Dum Dum Boys, Seven Hate…

C’est peu dire que ce fanzine aura documenté son époque. Groupes, activistes, émissions de radio, illustrateurs, labels, tous y sont recensés dans un enthousiaste éclectisme. Abus dangereux ajuste sa focale dans les années 2000. Sa qualité est devenue celle d’un magazine et ses pages captent toujours les pertinences indépendantes du moment : les artistes du label Constellation, la country alternative de The Devil Makes Three ou les Russes Motoroma.

En juin de cette année, Philippe Couderc, infatigable passeur de culture rock, quitte ce monde bien trop tôt, à l’âge de 54 ans. Abus dangereux ne saura lui survivre, tant l’hyperactif passionné était au cœur de la réalisation du titre : élaboration du CD, relations avec l’imprimeur, gestion des points de distribution, contact avec les abonnés…

C’est ainsi que le numéro 158 sera le dernier numéro d’Abus dangereux. Au sommaire : des artistes du label Vicious Circle, comme Queen of the Meadow, des têtes d’affiche actuelles comme The Limiñanas ou La Jungle, et des vieilles légendes comme Little Bob. Avec toujours la presque centaine de chroniques de disques, livres, fanzines, films… et un dernier CD à enfourner dans son lecteur.

Achat en ligne sur bootik.abusdangereux.net ou en boutique dépositaire à Bordeaux (Total Heaven), Limoges (Undersounds), Périgueux (La Démothèque), Poitiers (Transat), Tulle (The Rev), etc.

Sélection par La Fanzinothèque
185, rue du Faubourg-du-Pont-Neuf 86000 Poitiers
www.fanzino.org