SIMON MAUCLAIR

En poursuivant son travail sur la littérature américaine, le trentenaire à la tête du collectif Cornerstone met en scène les pages les plus émouvantes signées Don DeLillo à travers deux spectacles : L’Ange Esmeralda et L’Homme qui tombe.

Formidable concentré de ce que l’auteur américain produit de meilleur L’Ange Esmeralda raconte le court et tragique destin d’Esmeralda Lopez. Fillette sauvage, errant dans le Bronx parmi les junkies et les truands, elle avance telle une condamnée vers une issue que l’on pressent tragique. À ce Mowgli féminin perdu dans la jungle urbaine s’attachent deux religieuses que rien n’arrête pour protéger et nourrir les laissés-pour-compte.
En adaptant à la scène cette nouvelle qui constitue initialement le dernier chapitre du roman Outremonde, Simon Mauclair réalise une mise en bouche riche en émotions fortes de L’Homme qui tombe. Forme courte pour trois comédiens, L’Ange Esmeralda est un point d’entrée idéal pour le spectateur. Parmi les nombreux théâtres où L’Homme qui tombe sera programmé cette saison, certains proposent l’intégrale, un parcours complet au coeur de l’Amérique, pour celles et ceux prêts à plonger dans la figure du Mal.
« J’ai lu ce livre voici dix ans, dit Simon Mauclair. […] J’avais l’impression d’aborder la face cachée de ce que Don DeLillo essaie de faire : raconter une histoire de la violence du monde contemporain. Le terrorisme en est une des modalités dans L’Homme qui tombe, la violence une autre dans la fable L’Ange Esmeralda. »
Écrit cinq ans après les attentats du 11 septembre, L’Homme qui tombe entremêle les vies de Keith – employé rescapé d’une des deux tours jumelles – et de Hammad, jeune membre du commando du 11 septembre. Aussi deux trajectoires se construisent en parallèle avant de se percuter, celle d’une famille américaine modèle dont on retrace l’évolution sur trois années précédant le drame et celle du jeune homme, fragile et hésitant avant de se radicaliser.
La mise en scène de Simon Mauclair, en reliant littérature, musique et cinéma, projette les spectateurs dans la conscience de l’un ou de l’autre des personnages, s’aventure dans une zone grise de l’être humain, dans une zone de doute. Car chez Don DeLillo comme chez le collectif Cornerstone, rien n’est tout blanc ou tout noir.

Henriette Peplez

L’Ange Esmeralda, collectif Cornerstone,
du mercredi 7 octobre, 19h30,
du jeudi 8 au vendredi 9 octobre, 14h30, scène nationale Aubusson, Aubusson (23).
www.snaubusson.com
jeudi 5 novembre, 21h,
centre culturel Yves Furet,
La Souterraine (23).
www.ccyf.fr
vendredi 20 novembre, 19h,
Café de l’A4, Saint-Jean-d’Angély (17).
spectaclevivanta4.fr
samedi 9 janvier 2021, 20h30,
L’Horizon, Chaussée Ceinture Nord La Pallice, La Rochelle (17).
www.l-horizon.fr
jeudi 28 janvier 2021, 20h30,
Le Gallia, Saintes (17).
www.galliasaintes.com

L’Homme qui tombe,
collectif Cornerstone,

mardi 3 novembre, 20h30,
scène nationale Aubusson, Aubusson (23).
www.snaubusson.com
mercredi 6 janvier 2021, 19h30,
jeudi 7 janvier 2021, 20h30,
Théâtre de la Coupe d’Or, Rochefort (17).
www.theatre-coupedor.com
du mardi 12 au mercredi 13 janvier 2021, 20h, Théâtre de l’Union, Limoges (87).
www.theatre-union.fr
mardi 19 janvier 2021, 20h,
Théâtre du Cloître, Bellac (87).
www.theatre-du-cloitre.fr
vendredi 26 février 2021, 20h30,
La Mégisserie, Saint-Junien (87).
www.la-megisserie.fr

Intégrales
mardi 26 janvier 2021, 18h30,
L’Odyssée, Périgueux (24).
www.odyssee-perigueux.fr
du lundi 1er au mardi 2 février,
centre culturel municipal Jean Gagnant, Limoges (87).
www.centres-culturels-limoges.fr
du jeudi 4 au vendredi 5 février 2021, 20h30,
Théâtre Michel Portal, Bayonne (64).
www.scenenationale.fr