KIMBEROSE – Kimberly Kitson Mills doit son émergence sur la grande scène, en 2013, à la Nouvelle Star. 8 ans plus tard, c’est l’émancipation.

Kimberose©Clément Dézelus

La chanteuse française, d’ascendance anglo- ghanéenne, ne conserve pas un souvenir impérissable de son expérience télévisuelle ; un moment à la fois violent et tellement artificiel. Sa voix, elle, s’est affirmée, comme son style. Elle n’est jamais aussi assurée que lorsqu’elle surgit, juste épaulée par les cordes de la guitare d’Anthony Hadjadj.

C’est le début d’une nouvelle existence pour Kimberly, qui va renforcer son projet avec un groupe complet : piano, basse, batterie, guitare. D’abord, un bouquet de reprises, d’Aretha Franklin à Pink Martini, jusqu’à un premier album, Chapter One (2018), comme son nom l’indique…

Pour elle, cet exercice est l’occasion de revendiquer une filiation qui va de Nina Simone à Amy Winehouse, en passant par Nat King Cole et Billie Holiday. Un territoire entre jazz et soul devenu le sien, et s’élargissant avec le temps et les découvertes.

Janvier 2021, Out, deuxième long format, s’impose telle une apparition en pleine lumière, où elle s’essaie au chant en français alors que l’anglais l’a toujours rapprochée de ses inspiratrices. Le timbre sourd de sa voix, l’intensité qui résonne à travers ses mélodies, ce chant que l’on sent venu de loin, tout cela donne à penser que Kimberose n’attend plus son tour. Elle est ici et maintenant.
JR

Kimberose – Back on my feet (official video)

Kimberose,
Mardi 9 novembre, 20h, Le Rocher de Palmer, Cenon (33). lerocherdepalmer.fr
Mercredi 10 novembre, 20h30, centre culturel John Lennon, Limoges (87).