DIS, À QUOI TU DANSES ? Plus qu’un jeu de mots, la troisième édition d’un festival qui se tient du 28 février au 5 mars, à Libourne. Leitmotiv ? La danse accessible à tout le monde. Le thème ? Le bal (masqué).

Il n’est besoin de rien pour danser. Ou plutôt si : l’envie. Du lundi 28 février au samedi 5 mars, le Liburnia organise une semaine de festivités autour de la danse — Dis, à quoi tu danses ?  proposant des ateliers ouverts à tous et majoritairement gratuits. Objectifs avoués : se retrouver et se défaire de son manque d’assurance. « Nous voulons favoriser la pratique de la danse, amener la danse à tout le monde, et même aux amateurs », déclare Hélène Fèvre, chargée de communication du théâtre libournais.

Cie Les Ouvreurs de possibles
Cie Les Ouvreurs de possibles

Yes we can can
Deux temps forts donnent le tempo : Le Bal des possibles, qui doit son nom à la compagnie qui l’encadre, Les Ouvreurs de Possibles. Et des ateliers en amont pour s’échauffer et devenir ambassadeur de la soirée ; soirée où tout le monde est invité, le 4 mars, dès 19h30, à la salle des fêtes de Libourne, et où tout le monde PEUT danser. 

« Cette volonté de faire danser tout le monde, nous la partageons avec la compagnie des Ouvreurs. Elle est en charge de l’animation des ateliers d’ambassadeurs et interviendra dans différents établissements : écoles, EHPAD, maisons de repos et hôpitaux psychiatriques. Il s’agit de leur apprendre quelques pas avant la tenue du bal, de façon à inclure un maximum de gens dans une dynamique. C’est aussi une façon de renforcer le sens du collectif. Il ne s’agit pas de répéter pendant des heures, et de transpirer à grosses gouttes ! » 

Le Grand Bal 

Le fil rouge de cette année, c’est le bal. Un bal que l’on retrouve d’entrée de jeu, avec la projection du documentaire Le Grand Bal de Laetitia Carton. Ce documentaire d’une heure trente a pour décor un village français, animé par une tradition : la danse. « Tous les habitants se retrouvent le temps d’un week-end et dansent, dansent. C’est une sorte de marathon de la danse auquel nous assistons ! », résume Hélène Fèvre. Ce long métrage est à découvrir au cinéma Grand Écran, lundi 28. La séance débute à 20h30. En prélude, dès 19h30, un « atelier du regard », durant lequel la danseuse et chorégraphe Delphine Bachacou sensibilisera le public aux images du film, en retraçant l’histoire du bal. 

La semaine se clôturera avec la Fête de la danse, qui existe depuis 15 ans ! « Cette année, nous en sommes à la 3e édition du festival Dis, à quoi tu danses ?. Mais c’est une version augmentée de la Fête de la danse. Cet événement existait déjà. Le principe étant, sur une journée, de donner des cours de danse gratuits. Nous avons donc conservé cette journée en lui rajoutant d’autres manifestations, et nous en arrivons à toute une semaine.  »

Aussi, quiconque souhaitant s’initier à la danse africaine ou contemporaine, à la comédie musicale ou au street jazzrendez-vous au gymnase Kany samedi 5 mars. 
Chloé Maze

Dis, à quoi tu danses ?, du lundi 28 février au samedi 5 mars, Libourne (33)
www.theatreleliburnia.fr