Après l’iconique black bass à grande bouche (qui a donné son nom au festival), après les anguilles et après toute une galerie de monstres marécageux, c’est au tour de l’écrevisse d’être l’égérie de cette nouvelle édition.

« Une 8e édition qui s’annonce déjà bouillante », nous promet le crew des Créatures du Marais organisatrices, aussi bouillante sans doute que les eaux du fleuve ayant mystérieusement connu un réchauffement rapide à même de conférer à ses crustacés endémiques une force surnaturelle.

L’ambiance, nous le voyons, est propice aux énigmes. Elle est tout autant propice aux découvertes fracassantes, les habitués de ce festival habile au jeu des repérages le savent bien.

Au programme, comme d’habitude, des formations rares dans le Sud-Ouest (si ce n’est dans la nation tout entière), avec cette année, au sein de de la programmation, une véritable British invasion : Bad Nerves (vous l’ignoriez : la synthèse des Ramones et des Strokes était planquée dans un quartier de l’est de Londres), Nova Twins, The Wytches, Crows et Cassel…

Le tout dans le cadre magique du domaine de la Paillerie, abandonné chaque année le temps d’un week-end par ses féroces moustiques pour accorder aux festivaliers tranquillité et totale latitude d’applaudissement.

Du rosé et des roseaux, foi d’écrevisse, on en pince pour ce festival.

Black Bass Festival
Du vendredi 26 au samedi 27 août, Braud-et-Saint-Louis (33)
www.blackbassfestival.com