BORN BAD RECORDS Le 16 janvier 2006 sortait Full of Sorrow, premier album de Frustration sur Born Bad. 15 ans et des brouettes plus tard, un anniversaire bien mérité pour ce label qui s’est forgé une solide réputation et a su garder le cap.

Généreuse tournée d’anniversaire de la maison d’édition discographique qui, malgré un patronyme anglais, a su mettre à l’honneur la langue française et une écurie de groupes hexagonaux aux tempéraments bien trempés. Outre Frustration et J.C. Satàn, Born Bad a édité au fil des ans La Femme, Cannibale, Magnetix, Cheveu, Yussuf Jerusalem, Julien Gasc, Forever Pavot, autant de noms qui ont laissé une empreinte sur la scène française et ont participé à l’essor d’une nouvelle génération.
D’obédience rock, que ce soit garage, (post) punk, expérimental, cold ou plus réchauffé, les disques produits s’autorisent aussi des incartades pop et chansons. La rigueur des projets, mais aussi la capacité à participer et à anticiper l’air du temps, loin d’un passéisme recyclant les derniers lambeaux d’un âge d’or du rock, ont permis le développement de la maison fondée par Jean-Baptiste Guillot, à une époque où s’amorçait, faut-il le rappeler, une chute libre des ventes de ce secteur.


En plus de cet aspect défricheur de nouveaux talents qui aurait pu suffire à identifier sur la carte musicale française le nom de Born Bad, mais pas forcément équilibrer le budget, l’autre attrait est son mirifique catalogue de réédition.
À la façon de Soul Jazz Records outre-Manche, et sur d’autres sonorités, l’entreprise de Romainville neuf-trois a exhumé bon nombre de pépites françaises, tels des diggers forcenés, montrant ainsi, et cela était vraiment nécessaire, la richesse d’une histoire musicale bien trop souvent centrée sur des têtes de gondole faisandées, peu inspirées ou carrément dans le plagiat.
Des (re)découvertes en veux-tu en voilà, donc, parmi lesquelles : la série flamboyante des Space Oddities avec plusieurs musiciens méconnus gravitant dans une pop cosmique et synthétique évoquant le céleste Moondog ; du boogie du début des années 1980 très chébran ; des titres rares et la face cachée de Pierre Vassiliu, Francis Bebey voire Henri Salvador ; des bandes originales imparables ; du boogaloo créole. Du bonheur pour le conduit auditif au kilomètre. Merci pour ces 15 ans.

Philippine Jackson

Born Bad Records 15 ans,
Frustration + Vox Low,

jeudi 3 mars, 20h30,
CCM John Lennon, Limoges (87).
hiero.lamanet.fr

Zombie Zombie + Bryan’s Magic Tears,
jeudi 3 mars, 21 h,
Rock School Barbey, Bordeaux (33).

Frustration + Arthur Satàn,
vendredi 4 mars, 21h,
Rock School Barbey, Bordeaux (33).
www.rockschool-barbey.com

Zombie Zombie + Bryan’s Magic Tears,
vendredi 4 mars, 21h,
Atabal, Biarritz (64).
www.atabal-biarritz.fr

Zombie Zombie + Bryan’s Magic Tears,
samedi 5 mars, 21h,
La Centrifugeuse, Pau (64).
www.la-centrifugeuse.com

Arthur Satàn + Bryan’s Magic Tears,
vendredi 20 mai, 20h30,
Rocksane, Bergerac (24).
rocksane.com

Arthur Satàn + Cannibale + Bryan’s Magic Tears,
samedi 21mai, 20h30,
La Nef, Angoulême (16).
www.lanef-musiques.com