NEW YORK NEW YORK

Renaissance attendue d’une mythique table bordelaise, qui n’usurpe en rien les codes de la brasserie en s’offrant une nouvelle jeunesse.

Loin d’un show façon Broadway, l’adresse a toujours tenu table ouverte. Pour les politiques (qui y tiennent salon à l’étage), les étudiants (avant que la faculté de Droit ne devienne le musée d’Aquitaine) et les avocats qui, par tradition, l’ont élue parmi leurs cantines favorites. Toutefois, pour les institutions, le souci, c’est souvent de se fondre jusqu’au trouble dans le paysage au point que l’on est ravi de les savoir toujours ouvertes sans pour autant y foutre les pieds.


Patron du Mirabelle, brasserie sise aux Chartrons et déjà évoquée avec gourmandise dans ces pages, Stéphane Dominger doit avoir un sacré faible pour les paris quand on songe à ce paquebot qu’il convoitait depuis longtemps. Patience, pandémie, n’en rajoutez pas ! 2021, New York New York sans Liza Minelli ni Robert de Niro, mais avec les codes du caboulot à la française : pièce du boucher, porte-seau pour le vin blanc, mobilier en rotin de la Maison Gatti et, marqueur ultime, la boîte d’allumettes.
La terrasse (60 couverts) a été « optimisée » tout comme la cuisine et la salle (80 couverts), mais sans ostentation façon nouveau riche. On appelle ça un coup de frais avec, concession contemporaine, des fresques signées Little Madi, un nouveau logo et des murs végétalisés.
Sur le papier, ça oscille entre ambition, savoir-faire et bon sens paysan. La carte des vins est le fruit d’un travail direct avec les vignerons, celle des cocktails déroule classiques et créations, celle des alcools se veut étendue, pas jusqu’à l’infini non plus.


En ce vendredi, jour du poisson, la formule du midi (12h-14h30) proposait riz à sushi et saumon mariné ; haddock, pommes de terre nouvelles, choux, carottes et pickles ; chocolat blanc glacé et abricot. Eh bien, la complète à 18 € dépassait de loin les attentes. Surtout, un ticket pareil qualité/quantité/présentation/fraîcheur devrait inspirer plus d’un gougnafier… Dans l’assiette de la voisine, la salade César (salade, tomate, parmesan, poulet pané, croûtons, oeuf parfait, sauce maison) ne parodiait pas celle du Pierre ou du Waldorf Astoria mais débordait de générosité et faisait grave de l’oeil. De toute façon, il y avait peu de chance d’être déçu voire sur sa faim tant le pain tutoyait l’excellence. Ne jamais perdre de vue qu’en France, tout part de là.
Pour le Patron, l’objectif est « de redonner ses lettres de noblesse à l’adresse sans prétendre être le Prince noir dans l’assiette ou Symbiose pour les cocktails ». Respecter la carte et le porte-monnaie, accueillir toutes les clientèles, proposer une offre multiple adaptée à son époque. Voilà qui donne envie de s’asseoir et de savourer des Menthe-Pastille…

Gennaro Sfogliatelle

New York New York
4, cours Pasteur,
33000 Bordeaux
Ouvert tous les jours, 10h-1h.
Réservations : 05 57 99 82 07.
www.facebook.com/newyorknewyorkbordeaux