SNAPPED ANKLES – Plus qu’un groupe, cette fusion contre nature entre Monty Python’s Flying Circus et The Juan MacLean ne pouvait s’accomplir qu’à Londres.

On a beau entonner le couplet usé jusqu’à la corde du déclin de la musique pop anglaise, il y aura toujours, et fort heureusement, une formation pour nous susurrer tendrement au creux de l’oreille : « Bollocks to The Verve ! »
Objet d’un culte fervent par des hordes de dévots et autres Benedetta aux yeux rougis par la transe, les chamanes de Brick Lane, sous leurs atours sylvestres, convoquent à leur rituel Fela Kuti, Lightning Bolt et l’art sacré du Morris Dancing. Sur le papier, ça sent l’attrape à plein nez. Sur disque, c’est l’hypnose béate, garantie entre post-punk dansant façon Joseph K/Gang of Four et salves synthétiques déviantes héritées de Martin Rev et recrachées en pelotes par Add N to X. Sur scène, c’est la performance minus la branlette théorique. Soit, peu importe le protocole, The Business Imp, The Nemophile, The Cornucopian and The Protester et un seul mot d’ordre : « Save you, take you to the moon, smother you in wellness or just sell you a tree to hug. It’s all valid, we can’t tell you what’s right or wrong. Everyone needs a tribe. It’s a fearful world out there. » La rédemption a commencé en 2011 et déjà trois évangiles – Come Play the Trees, Stunning Luxury et Forest of Your Problems – ont été portés aux âmes en recherche désespérée de salut. Fascinante trilogie motorik à usage des P.A.G.A.N. (People Against Goodness and Normalcy) ? Fausse route ! La cérémonie est œcuménique, drapez-vous de mousses et de lichens, de feuilles mortes et de branches cassées, formez un cercle, fermez les yeux et répétez ad libitum : « It’s a great time to be alive, if you own your own hedge fund ! » 
Marc A. Bertin

Snapped Ankles + Dame Area,
jeudi 14 avril, 19h30, i.Boat, Bordeaux (33)
www.iboat.eu