SIDÉRAL FESTIVAL – La grand-messe bordelaise des musiques à caractère psychédélique célèbre enfin sa troisième édition. Revue d’effectif avec Maxime Bur, membre du collectif Astrodøme. 
Propos recueillis par Marc A. Bertin

Melenas ©María Capastrobist
Melenas ©María Capastrobist

SIDÉRAL de retour, soulagé ?

À fond ! Après deux années annulées pour la raison que l’on connaît, on a bien hâte de remettre le couvert. Enfin réaliser cette édition et passer à la suite, on aimerait bien développer un format autour des musiques indépendantes, alternatives, encore plus ambitieux les années à venir… Mais d’abord, il faut franchir ces premières étapes.

Une formule inchangée prouve-t-elle forcément son efficacité ?

Oulah, non ! On est encore bien jeune et nouveau, c’est un format assez complexe à développer, la musique en live coûte cher, il faut parfois aller chercher les artistes loin… et, les deux premières éditions, on a eu du mal à équilibrer le budget. Néanmoins, on est bien décidé à réussir celle-ci, on a ouvert un peu

nos esthétiques à la musique alternative rock, punk, psychédélique oui, mais pas uniquement. On aime les mélanges, les musiques qui s’aventurent hors des sentiers battus.

Gros contingent français cette année, était-ce compliqué de faire venir plus de talents d’ailleurs ?

Cette année oui, puis en sortie de Covid-19, le booking a été très complexe, beaucoup de reports de concert qui ont blindé les plannings, à l’inverse d’artistes qui n’existent plus ; on ne savait pas trop où on allait. On fait venir déjà des artistes d’Allemagne, des Pays-Bas, du Danemark, d’Espagne, d’Italie, exprès pour le Sidéral ; parmi eux, certains font le déplacement exprès pour le Sidéral en avion.

Où se loge le psyché en 2022 ?

La musique psyché existera toujours dans le rock, la pop, les musiques électroniques ; on a une définition hyper-large de ce terme. Ces musiques amènent au voyage, à l’expérimentation… En 2022, on en trouve encore partout
à notre sens. Bien qu’au niveau du nom on a décidé de devenir simplement Sidéral Festival pour ne pas se sentir enfermé dans la niche « psych » et donner à sidéral des sens multiples que l’on veut partager. Mais on trouvera toujours du psyché dans notre programmation, ça c’est certain.

Iceage ©Christian Friedlander
Iceage ©Christian Friedlander

Un coup de cœur?

ICEAGE, qui vient du Danemark, mérite vraiment une oreille attentive, le live à la fois sensible et sauvage est apparemment immanquable. On pousse les fans de Last Train à prendre leur Pass 2 jours pour les découvrir.

Sinon, l’été prochain sera-t-il Astroshøw ?

Bien sûr ! Plus que jamais, on espère faire une belle saison en plein air en proposant des Astroshøw Open Air dans différents lieux bordelais, on y bosse en ce moment. Enfin un été a priori sans trop de contraintes sanitaires, donc là aussi ça promet ! On va annoncer de très beaux artistes dans les semaines à venir, mais ceci est une autre histoire.

Sidéral Festival,
Du jeudi 5 au samedi 7 mai, Bordeaux (33)
www.lastrodomebdx.fr/sideral-bdx-psych-fest/