CAC RAYMOND FARBOS – Le centre d’art contemporain de Mont-de-Marsan consacre une rétrospective à l’œuvre de Dominique Fajeau qui chemine entre peinture, sculpture, estampe et dessin.

Fondé en 1986 dans l’ancien grenier à grains de la ville, le centre d’art contemporain de Mont-de-Marsan a depuis accueilli dans ses murs une flopée d’artistes. Parmi lesquels : Miró, Braque, Chillida, Jean Arp, Olivier Debré, Buraglio, Velickovic, Ben, Combas ou encore Erró.

Depuis cet été, le lieu, géré par l’association Centre d’Art Contemporain des Landes, dévoile l’œuvre d’un artiste plus confidentiel : Dominique Fajeau. Formé à l’école des beaux-arts de Paris et à l’ESAM (école supérieure des arts modernes), où il se spécialise dans le design, ce natif de Toulouse entame sa carrière artistique dans les années 1980.

Sphères ©Dominique Fajeau

Menée en parallèle de son activité d’architecte décorateur, elle s’inscrit dans le sillage des peintres abstraits de l’après-guerre : de l’inclassable Nicolas de Staël à Olivier Debré. Tout comme ce peintre disparu en 1999, Dominique Fajeau développe un travail tourné vers l’abstraction lyrique, à l’huile et à l’acrylique.

Dans les décennies suivantes, il fonde la galerie Anima à Lézat- sur-Lèze (Ariège), où sont exposés de nombreux artistes pour promouvoir l’art en milieu rural (Alain Alquier, Marc Giai-Miniet, Michel Dieuzaide…) et son approche picturale s’ouvre à d’autres modes d’expression comme la sculpture et l’installation avec sa série Métamorphose des clefs (élaborée à partir de la collecte de 7 tonnes de ces objets usuels) et sa série baptisée Sphères.

Se déclinant également dans des estampes, cette dernière s’articule autour d’un même répertoire de formes monochromes et polychromes semblables à des cerceaux qui s’entremêlent dans un magma dense et cosmique. Certains des spécimens issus de cet ensemble seront montrés au Salon des réalités nouvelles au Grand Palais à Paris, rendez-vous incontournable de l’art abstrait auquel Dominique Fajeau participe à plusieurs reprises.

Nourri par ces trois étapes artistiques, le parcours rétrospectif présente aussi une sculpture récente. Intitulée L’Échappée rebelle, elle associe un monumental cheval en polystyrène conçu à partir d’une image en 3D et des bambous peints évoquant les sauts d’obstacles équestres. AM

« L’Échappée rebelle », Dominique Fajeau
Jusqu’au samedi 22 octobre
Centre d’art contemporain Raymond Farbos, Mont-de-Marsan (40)
www.cacraymondfarbos.fr