BANDE DESSINÉE par Nicolas Trespallé

Parmi les cinq jeunes femmes du Groupe de l’An 24 – nom donné à ces mangaka nées toutes à l’an 24 de l’ère Showa et qui ont renouvelé le manga des années 1970 –, Riyoko Ikeda, autrice de La Rose de Versailles, ou Moto Hagio restaient à ce jour les seules grandes plumes à avoir été traduites. En publiant Destination Terra…, naBan met à l’honneur Keiko Takemiya, créatrice révélée par sa série Le Poème du vent et des arbres, une saga romantique tragique considérée comme le prototype du shônen-aï, ces récits d’amours entre garçons, dévorés par de fébriles adolescentes qui y voyaient alors une façon d’appréhender de manière détournée et fantasmée la relation sexuelle avec les garçons.

À la même époque, l’autrice a développé un autre axe de son travail en se tournant vers le manga de science-fiction, un genre qu’elle explore différemment en sortant de l’ombre encombrante des maîtres Tezuka ou Ishinomori ; ce qui ne l’empêche pas de livrer ici un classique instantané.

Style anguleux, silhouettes androgynes et visages laiteux aux yeux de biche, l’artiste développe sa propre grammaire narrative, cherchant visiblement à faire fondre les cœurs, tout autant que le système ultra-normé du marché japonais avec son manga pour filles et pour garçons.

En racontant la lutte entre des humains dominés par un superordinateur qui leur fait perdre tout contrôle sur leur destin, et des Mu, créatures humanoïdes dotées de pouvoirs psychiques, et ostracisées, l’artiste orchestre un récit touffu où les figures masculines dominent avec en arbitre Physis, une femme aveugle, sorte de pythie du futur.

Loin des combats au sabre laser, la dessinatrice se concentre sur les sentiments troublés de ses personnages, pris dans leur chaos intérieur et sujets à des assauts d’ondes télépathiques qui perturbent les fondements de leur être. Allégorie de la puberté, ce triptyque dénonce aussi une société mécanique et froide vendue comme utopique qui semble anticiper les délires « radieux » que nous promet Elon Musk.

Destination Terra… (série en trois tomes) Keiko Takemiya
Traduction du japonais : Guillaume Hesnard
Hesnard
naBan Éditions