The Rough Pearl est le deuxième titre mettant en scène le personnage d’Adam Kline, alter ego physique de l’auteur canadien Kevin Mutch. Si à première vue, on pense encore avoir affaire à un banal émule de Lynch et de Clowes, Mutch démontre qu’il n’a que faire de ces figures encombrantes par trop utilisées.

S’inspirant grandement de son expérience de professeur vacataire dans une école d’art, l’auteur fait de son double fictionnel un antihéros geignard et peu sympathique qui se débat avec ses aspirations artistiques contrariées et une insécurité financière permanente. Vivant dans la grande banlieue de New York, Adam Kline vivote surtout grâce à sa femme qu’il n’aime plus mais qu’il admire pour son ambition et sa capacité méthodique à penser sa carrière pour augmenter son aura au sein de sa petite communauté aussi arty qu’artificielle. Autre souci, Kline commence à perdre pied, la réalité aussi banale soit-elle semble vouloir se distordre, surtout depuis qu’un étrange personnage aux yeux globuleux lui colle aux basques…

Récit paranoïaque flirtant avec les théories de la mécanique quantique, The Rough Pearl cache sous ses dehors étranges et fantastiques, une photographie vacharde du milieu intello-artistique new-yorkais dans lequel son personnage frustré se coltine la drague d’un galeriste et les assauts innocents et répétés d’une jolie étudiante noire pour qu’il la photographie en petite tenue pour un projet artistique. Construit sur des situations sans cesse équivoques, l’album semble faire l’inventaire des tensions de la société, quand les rapports de classe et d’identité construisent un théâtre de dupes, où chacun monnaye son capital social et symbolique à coups de petites compromissions pour éviter d’être ostracisé.

Le motif transparent de l’œil intrusif indique cette société de l’apparence et de l’adoubement permanent qui éclate dans un finale inattendu qui n’est pas sans rappeler les visions cauchemardesques de Jacques Spitz, The Rough Pearl semblant offrir une version actualisée de la société désagrégée de son chef-d’œuvre L’Œil du Purgatoire.
Nicolas Trespallé

The Rough Pearl, Kevin Mutch
Traduction de l’anglais (Canada) par Alice Ray, Komics Initiative