PNR LANDES DE GASCOGNE

À cheval sur les départements de la Gironde et des Landes, s’étale le plus grand massif forestier d’Europe. Ici, aux portes de Bordeaux, dès 1970, les « Landes de Gascogne » ont été classées en parc naturel régional. Du bassin d’Arcachon au Pays de Buch jusqu’au sud de la Grande-Lande, il épouse les vallées de la Grande Leyre et de la Petite Leyre. À pied, à bicyclette, sur une monture ou en kayak, l’aventure prend toute sa mesure. 

Il faut parfois savoir tourner le dos à l’océan Atlantique et ne pas céder à l’appel des plages de sable fin. Au contraire, il faut partir en quête de fraîcheur et de quiétude, sous cette canopée créée jadis par l’homme sur un territoire de marécages. Dans ce plat pays, la forêt n’est pas un vain mot, ni une impression. Simplement un paysage à perte de vue. Et quiconque croirait y trouver raison à monotonie serait dans l’erreur.

Ainsi, au Teich, des milliers d’oiseaux migrateurs de près de 300 espèces viennent trouver refuge, à l’image des grues cendrées, dans la réserve ornithologique. Avec deux circuits balisés et une vingtaine de cabanes d’observation, le birdspotting y est religion.

Non loin de là, à Audenge, l’exotisme est également au rendez-vous sur le vaste domaine de Certes et Graveyron (propriété du Conservatoire du littoral), qui, outre son statut de site migratoire d’importance internationale pour de nombreuses espèces d’oiseaux, regorge de trésors comme ses écluses, son troupeau de vaches bazadaises et de blondes d’Aquitaine ou ses brebis tarasconnaises. Et toute cette magie à proximité des parcs à huîtres ou de la dune du Pyla !

Plus au sud, Hostens. Empruntant le sentier des Demoiselles, le promeneur peut appréhender l’évolution d’un ancien site d’extraction de lignite (ce charbon utilisé pour le chauffage et pour produire de l’électricité), désormais reconverti en base de loisirs. Idéale destination pour les familles et les sportifs, ce domaine (classé espace naturel sensible) de 600 ha et 5 lacs est entièrement aménagé pour la découverte du milieu et la pratique des loisirs de pleine nature. 

Singularité de choix, s’il en est, le parc naturel régional des Landes de Gascogne peut s’enorgueillir d’être le seul parc en France traversé par une rivière de sa source à son embouchure. Affectueusement surnommée « la petite Amazone », la Leyre parcourt en effet le plateau landais sur près de 100 km avant d’aller mélanger ses eaux douces à celles salées du bassin d’Arcachon. Cette forêt galerie, constituée d’aulnes, de chênes et de saules, est peuplée d’insectes, d’oiseaux et de mammifères tels que libellules, martins-pêcheurs, hérons et ragondins, mais aussi la loutre, le vison d’Europe et la cistude… Un paradis à découvrir en canoë, évidemment. 

Au coeur du delta de la Leyre – membre du prestigieux club des zones humides labellisées « Ramsar », comme la baie du Mont-Saint-Michel, le delta du Danube, le lagon de Moorea ou encore le lac Titicaca –, la biodiversité fait bon ménage avec les activités traditionnelles (pêche, pisciculture, élevage) et touristiques. À chaque marée, ce grand puzzle de milieux naturels se découvre en de multiples pièces imbriquées, où s’étendent d’immenses étendues de roseaux ou de baccharis, accueillantes pour les oiseaux. 

À Louchats, le sentier des lagunes du Gât-Mort (espace naturel sensible) révèle l’intimité des lagunes d’origine glaciaire, typiques de la lande girondine. Vestiges de la lande originelle, elles font partie des éléments forts du patrimoine naturel et humain des Landes de Gascogne. Aux alentours du petit ruisseau le Gât-Mort, la forêt s’ouvre sur un espace de lande rase suffisamment vaste pour évoquer les paysages des siècles passés. La nappe phréatique, toute proche, permet à certaines de ces lagunes de maintenir toute l’année un niveau d’eau, n’excédant toutefois pas un mètre. Un parcours de 3 km jalonné de quelques observatoires permet une lecture d’ensemble de la végétation.

Immanquable en tout point à qui souhaite traverser le miroir, l’écomusée de Marquèze reconstitue un authentique quartier de cette région au xixe siècle. Au départ de l’ancienne gare de Sabres, un train historique conduit à un ensemble de traditionnelles maisons à pans de bois. Un patrimoine magnifiquement préservé, un splendide airial (une vaste pelouse ombragée de feuillus séculaires) et une collection 

d’objets d’époque méticuleusement collectés depuis plus de 40 ans lui valent aujourd’hui sont classement parmi les Musées de France. Fêtes et événements rythment le quartier tout au long de la saison, lui conférant une ambiance unique. Mais l’écomusée, c’est aussi le Pavillon de Marquèze qui héberge deux expositions plongeant le visiteur dans l’histoire des Landes de Gascogne. 

Question dépaysement, la réserve naturelle d’Arjuzanx n’est pas en reste avec ses 2 600 ha. Au programme : 3 km de sentiers de découverte balisés ; un espace d’activités nautiques (avec canotage, voile, paddle, location de canoës ou de bateaux à pédales) ; traversée du lac en bateau solaire ; baignade surveillée dans une eau de qualité exceptionnelle ; et surtout 6 points de vue pour mieux comprendre l’évolution du site, de son passé minier à la richesse de son patrimoine naturel actuel. 

Notable et essentielle curiosité, les Cercles. Issus des mouvements sociaux nés après la Révolution française, les Cercles sont des lieux de rencontre et de convivialité qu’affectionnent toujours les habitants du parc naturel régional des Landes de Gascogne. Certains – Captieux, Gajac, Lucmau – bénéficient de la marque « Cafés de Pays » : on peut y déguster des produits du terroir (foie gras, palombe, cèpes…), écouter un concert ou parler gascon. 

Parc naturel régional des Landes de Gascogne
Maison du Parc,
33, route de Bayonne, Belin-Béliet (33830).
www.parc-landes-de-gascogne.fr