ZOU – Pour sa 17e édition, le festival « de tous les arts pour tous les gens » accueille parmi une ribambelle d’artistes le doyen de la bande dessinée, Edmond Baudoin, pour une performance que l’on devine aérienne avec la danseuse Marcelle Gressier.

Rendez-vous bisannuel charentais bien installé, le festival Zou ! tente à chaque nouvelle édition d’élaborer une programmation cassant les frontières entre les différentes formes artistiques. Mû par la volonté de rassembler et de brasser tous les publics, à la fois l’amateur curieux comme le visiteur plus spécialiste, il cultive à sa manière le « en même temps » façon de réconcilier le populaire et le pointu. Le temps d’un week-end, à la bonne franquette (les visiteurs sont conviés à apporter leur sandwich le dimanche pour déjeuner avec les artistes), Zou ! propose un large spectre créatif qui va de la musique au théâtre, des performances aux arts visuels et invite certains des artistes en résidence les jours précédents à produire spécialement une œuvre pour les festivités.

Parmi la trentaine de noms déjà annoncée au Hameau de la Brousse, Zou ! s’appuie en grande partie sur le vivier local pour assurer le spectacle et faire résonner le parc des sonorités afro-jazz de Jean-Michel Achiary ou plus folk et trip-hop de Chrystel Moreau. Au milieu des créations poétiques de Michel Cand ou d’Arno Bisselbach et Marc Plas, se dévoileront des installations visuelles multiples dont celles de l’Irlandaise et Charentaise d’adoption Trisha McCrae, artiste visuelle qui ne devrait pas laisser indifférent tant son approche brute et provocante jouant sur l’immersion n’a pas son pareil pour installer le spectateur dans une situation d’inconfort à travers des sculptures mi-humaines mi-animales semblant surgies du fond des âges. Morceau de choix de la programmation, la présence d’Edmond Baudoin particulièrement sollicité depuis l’an dernier avec une « Belle Saison » qui lui est dédiée grâce à la Cité internationale de la Bande dessinée et de l’Image d’Angoulême. Pionnier de la bande dessinée indépendante en France, tout frais octogénaire, l’artiste est au centre d’une kyrielle d’événements (jusqu’en juin), parmi lesquels cette performance unique durant le festival, mêlant dessin et chorégraphie avec Marcelle Gressier. Un moment précieux pour voir ce génie du mouvement à l’œuvre, ou comment immortaliser une pointe fugace, à la pointe de son pinceau. 
Nicolas Trespallé

Zou ! Festival
Du samedi 23 au dimanche 24 avril, Hameau de la Brousse, Sers (16)
05 45 24 95 72, zou-labrousse.tumblr.com, Instagram @zou.festival