LES ARTS MÊLÉS – Du 24 au 25 septembre, à Eysines, la 14e édition du festival ouvre la nouvelle saison culturelle qui joue la partition pour grands ensembles entre envolée de voltigeurs, cabaret aérien, clowns musiciens et karaoké mobile.

En matière de rentrée culturelle, il est toujours appréciable de jouer la carte de la nouveauté au risque de ne proposer qu’un marronnier parmi tant d’autres. Cet automne, Christine Bost, maire d’Eysines, a trouvé l’idoine oppidum : « l’ouverture du Bourdieu de Ferron en fin d’année, véritable tiers- lieu dédié aux pratiques artistiques où l’école de musique, le centre de loisirs et des associations artistiques de la ville composeront une œuvre commune ». Toutefois, fidèle à se ligne éditoriale, la Ville invite comme chaque année des artistes à collaborer à son action culturelle en leur confiant une carte blanche. L’heureux élu se nomme Philippe Derik – illustrateur au bestiaire pour le moins farfelu et qui n’a strictement aucun lien de parenté avec Horst Tappert –, qui a répondu avec enthousiasme pour traduire la thématique du festival à travers une œuvre collective, de la conception à la production, afin de la restituer sous forme d’exposition.

JOSIANES ©Patricia Hotzinger

Sans tomber dans le fastidieux catalogue Manufrance® (les images en moins), petite revue de détail. Un samedi en deux temps : après-midi façon circus maximus en compagnie de Crazy R (4 numéros présentés et initiation à la voltige), jonglage avec le bien nommé Bill Bloquet, fil avec le duo en équilibre Ombre d’elles. Sinon, comme le mot d’ordre claironne fièrement « En avant la musique ! », une suite musicale déroulant un quiz déambulatoire de la Brigade pop mobile, The Ambrassadors, fanfare d’obédience hip hop, et le karaoké caravane C’est pas commun.

Crazy R ©Pierre PLANCHENAULT

Dimanche, après la messe, Las gafas y la plancha, performance sonore & culinaire de rue, mise en œuvre par Einstein on the Beach, nostalgie doo wop avec Cactus Riders, lutte des classes version Cie Astropophe (Le Gros Crépuscule), cacophonie clownesque avec les Fous de la Joie, rêves brisés de music-hall (Sur un air d’autoroute, Cie pas par hasard) et excursion en Josianerie, paradis du cirque et de la danse verticale.

Et tout le week-end, deux expositions pour le prix d’une ! « Big Band » de Philippe Derik et « À base de peau, peau, peau, peau ! » de Philippe Derik, Max Dubois et Skinjackin, cette dernière détournant à la fois l’art du tatouage et la culture rap…
Hester Moffet

Les Arts Mêlés
Du samedi 24 au dimanche 25 septembre, Eysines (33)
www.eysines.fr