Le groovy rendez-vous devenu incontournable, sis dans le théâtre de verdure du domaine du Pinsan, à Eysines, s’offre une 18e édition les pieds dans l’herbe.

C’est un vieux couple – l’association Allez les Filles d’un côté, la ville d’Eysines de l’autre – à qui on ne la fait plus et qui lance officiellement l’été des réjouissances de la métropole bordelaise. Une recette certes éprouvée – une nuit dans une ambiance entre soul, blues, funk, gospel et affiliés –, mais à chaque fois, un plateau de choix, dans une oasis de verdure, où l’on vient comme on est selon le mot de Ronald pour partager sans chichi ni tralala un réel moment de convivialité (sans que le mot soit une insulte à l’intelligence).

Au menu cette année, un voyage transatlantique avec escale africaine. Soit, en mise en bouche, les protégés d’Eli “Paperboy” Reed : Harlem Gospel Travelers, combo made in Big Apple, pour un moment entre profane et sacré, hymnes au Seigneur et invitation à la danse.

Venus de Lyon, The Buttshakers (tout est dans le blaze), menés par l’incandescente Ciara Thompson, perpétuent un certain âge d’or soul/funk des années 1960 et 1970, comme l’atteste leur récent Arcadia (Underdog Records).

Régional de l’étape, Éliasse, en trio, étreint la soul, enserre le blues, embrasse l’afro-beat, tout en restant fidèle aux rythmes ternaires de ses racines comoriennes (twaraba, mgodro, shigoma, sérebwalolo). Enfin, grosse sensation en perspective avec la Ghanéenne Noella Wiyaala, qui chante en sisaala, en waale et en anglais, et dont le charisme et l’explosivité évoquent autant Miriam Makeba, Brenda Fassie, Angélique Kidjo ou Grace Jones.

Eysines Goes Soul
Vendredi 1er juillet, domaine du Pinsan, Eysines (33)
www.allezlesfilles.com www.eysines-culture.fr