Apprendre le basque est compliqué. En réalité, comme pour chaque langue, rien ne vaut la pratique. Nous sommes conscients qu’il reste très peu de temps pour réviser avant les rendez-vous de cet été, alors allons à l’essentiel.

Vous devriez donner l’impression d’avoir fait un bel effort en utilisant à bon escient les fondamentaux kaixo (salut), milesker (merci), eskerrik asko (merci beaucoup), kontzertuak (les concerts) et beste bat pour demander un rappel.

Sega Sound Killers ©Galder Izagirre

On dit katxi pour un grand verre, topa pour faire tchin, et komunak pour se faire indiquer les toilettes. Un des mots de langue basque qu’il vous faudra en outre maîtriser est lasai : tranquille, calmos, chill.

L’essence même du Festilasai, à Biarritz, festival à la coule en bordure du skatepark à deux pas de la gare SNCF, qui propose outdoor kontzertuak, bière à la pression, écoresponsabilité, bronzage et, globalement, pas mal de fun.

Parmi la prog : les artistes basques Willis Drummond (rock) ; Sega Sound Killers (electrorock) ; David Cairol (le plus jamaïcain des Biarrots) ; ainsi que la collaboration Throes + The Shine (kuduro dance music originaire d’Angola via Porto) et Ko Shin Moon (sono mondiale venue de France, ce pays au nord de l’Adour).

Pour ne laisser aucune chance aux fûts de bière qui auraient survécu, un tribute band aux Pogues a même été prévu.

Festilasai
Du vendredi 5 au samedi 6 août, Biarritz (64)
www.festilasai.com