KAHIL EL’ZABAR – Musicien pour musiciens ou dernière monument du genre ? Les deux et tellement plus. Au-delà du jazz et de la beauté. Immanquable.

Khalil El’Zabar

Quel goût aura l’automne ? Infect, évidemment. Raison supplémentaire pour se laver l’âme et les oreilles en acclamant une icône indissociable de la scène avant-garde/free/expérimentale (cochez l’option de votre choix) made in Chicago. À presque 70 ans, ce natif de l’Illinois se pose en légende. De celles dont le CV force le respect : humanités au Lake Forest College ; membre de l’Association for the Advancement of Creative Musicians (qu’il présidera en 1975) ; fondateur du Ritual Trio et de l’Ethnic Heritage Ensemble. Quant à ses états de service, comment dire ? Pharoah Sanders, Archie Shepp, Lester Bowie, Cannonball Adderley, Dizzy Gillespie, David Murray, Billy Bang, Nina Simone (pour laquelle il a conçu des tenues de scène), Stevie Wonder ou encore Paul Simon, pour n’en citer qu’une poignée…

De toute façon, avec l’Art Ensemble of Chicago, Kahil El’Zabar, percussionniste surdoué, est un indiscutable chamane ayant élevé le jazz afro et spirituel à un niveau stratosphérique. Passeur, tête chercheuse (notamment au sein du Juba Collective, aux côtés du saxophoniste Ari Brown, de Robert Irving, dernier clavier de Miles Davis, et des DJ house ou des rappeurs chicagoans), indissociable de l’étiquette Delmark.

Pourtant, tout n’a pas été facile, des années 1980 passées sur les routes d’Europe et d’Asie, aux piges comme arrangeur pour la comédie musicale Le Roi lion, sans oublier le documentaire de Dwayne Johnson-Cochran qui attendra 10 ans avant d’être exploité. Flanqué de Corey Wilkes, Justin Dillard et Isaiah Collier, le revoilà prêt à défendre A Time for Healing.
Marc A. Bertin

Kahil El’Zabar Quartet
Jeudi 20 octobre, 20h, espace Noriac, Limoges (87)
www.eclatsdemail.com

Jeudi 3 novembre, 20h30
Le Rocher de Palmer, Cenon (33)
lerocherdepalmer.fr