ARC EN RÊVE – Le centre d’architecture bordelais accueille l’agence GRAU, qui développe une vision prospective de la ville à travers le thème de la métropole jardin.

Cette exposition est comme une bulle qui ouvre des horizons. Deux salles aux parois courbes, deux capsules pour imaginer des villes plus résilientes, plus ouvertes, végétalisées tout en étant capables de se densifier.

Le duo de l’agence GRAU architectes, Susanne Eliasson et Anthony Jammes, partagent leurs déambulations dans quatre villes : Bordeaux, Bruxelles, Phoenix et Chicago. Ils mêlent vision architecturale et urbaine, écrivent, dessinent, photographient… Leurs observations dans ces métropoles, qui n’ont pas forcément de liens entre elles, nous montrent des situations dans lesquelles puiser de nouvelles idées.

À Bordeaux, Susanne Eliasson et Anthony Jammes ont étudié le secteur de Caudéran, où l’habitat privé structure la morphologie du quartier qui compte une végétation abondante. Dans les villes américaines, à Phoenix comme à Chicago, la grille urbaine est la figure maîtresse. Historiquement, elle a dessiné ces agglomérations gigantesques, pour rationaliser leur expansion souvent construite autour de l’automobile. Aujourd’hui, une partie de Chicago se paupérise et se dépeuple, laissant de grands espaces vides par endroits. Mais elle possède aussi de larges corridors arborés reliant ses parcs, une piste intéressante pour retrouver une dimension piétonne.

À Phoenix, l’antithèse de la ville résiliente, construite en plein désert, GRAU étudie les réalisations de l’architecte Alfred Newman Beadle. Celui-ci concevait au début des années 1960 des petits collectifs conservant encore aujourd’hui des qualités de vie, notamment par la présence de grands arbres qui abritent du climat très chaud de l’Arizona. Ces appartements ont inspiré aux architectes de GRAU deux résidences construites en Gironde. Le thème de la métropole jardin explore non seulement les relations de l’urbain au végétal mais aussi une dimension sociale : les jardins sont les lieux où les habitants se rencontrent, le but étant d’imaginer des environnements moins individualistes.

À Bruxelles, GRAU nous fait découvrir une autre réalité, celle de la ville productive télescopant des zones d’activités denses et de vastes parcelles de nature. Une masterclass avec des étudiants a donné lieu à des propositions de liens entre activités économiques et végétalisation. Susanne Eliasson et Anthony Jammes synthétisent leurs recherches à travers des publications, entre livres et carnets, qu’ils réalisent avec la graphiste Els Vande Kerckhove. Celle-ci est également autrice de la scénographie de l’exposition, la première salle déployant la cartographie des quartiers étudiés en une tapisserie abstraite. À noter que Chicago sera également dans l’exposition estivale d’arc en rêve, « Commun »,en écho à la dernière biennale d’architecture qui s’est tenue dans la ville américaine. Autant de fils tissés pour appréhender la diversité du monde actuel. 
Benoît Hermet

« Métropole Jardin — Garden Metropolis », GRAU architectes, jusqu’au dimanche 2 octobre
Arc en rêve, galerie blanche, Bordeaux (33) www.arcenreve.eu