LES INSOLANTES

Pour sa troisième édition, le festival prend ses quartiers dans les somptueux vestiges de l’abbaye Notre-Dame à La Couronne, à proximité d’Angoulême.

Philippine Jackson

Dans ce décor tarkovskien en diable, toute la modernité festive déploiera son apparat lumineux et ludique à des visées solidaires. Cette manifestation electro finance en effet, par l’intermédiaire de l’association À portée de mains, des structures éducatives et sanitaires en République démocratique du Congo et au Burundi. Ce festival où la danse est le moteur enjaille et joue la carte du mystère. Outre les classiques DJs et groupes live (on y revient plus bas), de la magie, une expédition secrète et toute une série de surprises sont au menu. C’est l’esprit enfantin qui est ici convoqué. Pour y parvenir sont mis à disposition piscine à balles géantes ou expériences culinaires, au milieu d’un mapping pour habiller les pierres claires des ruines.

Pour nous prendre la main – surtout par les tripes soyons honnêtes – qui de mieux que Shlømo aux platines, résident de la Concrète et figure de proue de la techno underground française, à la musicalité mentale et polymorphe. Son dernier LP Mercurial Skin, sorti l’an passé, sera vraisemblablement mis à l’honneur. Également présents, le taulier The Driver a.k.a. Manu le malin, le R’n’B sentimental de Basile Di Manski, les locaux Bewilders et L’Enfant sauvage.

Les InsolAntes, du vendredi 6 au samedi 7 septembre, abbaye Notre-Dame, La Couronne (16).
www.lesinsolantes.com