CHAMINADOUR

Depuis 2006, les Rencontres de Chaminadour organisent tables rondes, lectures et conférences qui permettent de revenir dans un esprit ouvert et joyeux sur un grand écrivain confronté au regard d’un auteur contemporain. Cette année, Olivier Rolin, Édouard Launet et Pierre Michon s’associent pour convoquer Victor Hugo.

Henry Clemens

Les Rencontres de Chaminadour – nom donné à Guéret par Marcel Jouhandeau (1) – sont nées de l’amitié entre deux Creusois : Pierre Michon, l’écrivain, et Hugues Bachelot, le lecteur. Tel que défini par lui-même mais également ancien professionnel de l’édition et dont le grand-oncle n’est autre que Marcel Jouhandeau. Quelques raisons certainement pour lesquelles l’homme eut avec son comparse d’écrivain le désir de créer un événement littéraire pour leur Creuse adorée. 

À l’écart des contingences commerciales et éditoriales, la manifestation guéretoise trace sereinement sa route depuis 14 ans. On y discute littérature, on y lit, on y écoute dans un même enthousiasme que l’on soit écrivain, universitaire, traductrice, traducteur, libraire, lectrice ou lecteur. L’idée, rappelle le coordinateur Bachelot, est non pas de réunir des sachants dispensant leur savoir mais bien de favoriser les moments de partages et d’échanges entre universitaires, libraires, éditeurs, éditrices, etc. Un temps, qui « permet désormais à deux générations d’intervenants de dialoguer entre elles, et dont le rapport aux écrivains célébrés est forcément différent mais non moins intéressant ». 

Cette année, du 19 au 22 septembre, le rendez-vous convoque la figure tutélaire de Hugo autour de tables rondes, conférences ou encore de spectacles. Pour la première, fois il ne s’agira pas d’interpeller un écrivain contemporain et de le confronter à l’oeuvre d’un auteur. À « Mathieu Riboulet sur les grands chemins de Genet » succède ainsi « Hugo sur les grands chemins de Victor ». La figure « sacrée » du grand homme oblitéra peut-être la perspective du seul écrivain placé face à l’oeuvre et à la personnalité de l’auteur des Contemplations ; on jugea plus intéressant d’imaginer Hugo sur les grands chemins de lui-même. 

Riche idée qui permet d’inviter Jean Echenoz, qui redécouvrira un auteur un temps délaissé, ou encore Philippe Lançon qui, de son côté, convoquera la figure de l’homme engagé. Logiquement, Édouard Launet et Olivier Rolin, deux grands hugoliens, se sont associés à Pierre Michon pour préparer cette édition, qui pour l’occasion ne lira pas (plus !) Booz endormi mais un extrait des Contemplations. 

L’engouement ne se dément pas pour les Rencontres de Chaminadour, portées il est vrai par la figure devenue culte – à son corps défendant – de l’auteur de Vies minuscules ou encore de Onze mais aussi pour Hugo lui-même, signant le retour en grâce, peut-on penser, d’une figure éminemment politique. 

Une occasion trop rare de venir dépoussiérer le géant des lettres, qui repose au Panthéon. Une occasion encore plus rare de venir goûter un creusois (2) dans la Grand-Rue de Guéret.

Les Rencontres de Chaminadour : Hugo sur les grands chemins de Victor,
du jeudi 19 au dimanche 22 septembre, Guéret (23).
Inscriptions obligatoires
www.chaminadour.com/victor-hugo