AIRELLE BESSON 
Trompettiste, compositrice et arrangeuse, elle s’est fait remarquer sur la scène jazz européenne pour son jeu clair et puissant, virtuose mais jamais démonstratif, au service de l’émotion et de la musicalité.

AIRELLE BESSON

Elle a très tôt voulu jouer de la trompette, si tôt que ça en reste un mystère pour elle, mais a dû attendre 7 ans, et d’avoir sa dentition définitive, pour débuter (c’est comme ça, pas de dents, pas de trompette). Elle a aussi étudié le violon et fait de brillantes études musicales, jusqu’à obtenir le premier prix de jazz au Conservatoire de Paris.

De formation jazz et classique, elle est autant influencée par Bach que Keith Jarrett. Et elle débutera, associée au saxophoniste Sylvain Rifflet, en créant et dirigeant le quintet Rockingchair aux saveurs rock et électronique. Puis, en 2014, elle forme un duo acoustique avec son ami de longue date Nelson Veras. L’album Prélude, fort d’un grand succès, les fera tourner internationalement pendant plusieurs années. La même année, elle forme son propre quartet, avec Isabel Sörling (voix), Benjamin Moussay (claviers) et Fabrice Moreau (batterie). Cette année faste lui vaudra le prix Django Reinhardt – troisième femme depuis 1955… – décerné par l’Académie du Jazz.

C’est ce quartet qui vient se produire à la salle du Vigean, après la sortie en février dernier de TRY !, son deuxième album. Depuis le temps que ces quatre-là jouent ensemble, autant dire qu’ils sont bien rodés et s’entendent à merveille. Entre-temps, en plus d’être créditée sur de nombreux albums comme sidewoman, compositrice ou arrangeuse, notamment sur Love Letter de Metronomy, Airelle Besson a créé avec l’Orchestre national de Metz un nouveau programme entre classique et jazz. 
Philippine Jackson

Airelle Besson Quartet, mercredi 13 octobre, 20h30, salle du Vigean, Eysines (33). www.eysines-culture.fr