LES VIGNES DE COULOUS CADILLAC LIQUOREUX 2018

par Henry Clemens

Pauline Lapierre est une discrète viticultrice de Rions (1), à la tête de 80 hectares et depuis peu d’une parcelle de coteaux de 7 hectares conduite en bio depuis 10 ans. 

Son père, originaire d’Alsace, a pendant des décennies érigé en porte étendard des blancs secs, purs et sémillonnants. Ce cépage représente 60 % de leurs vignes plantées en blanc. Sur les petites hauteurs du beau village médiéval de Rions, les sémillons de boulbène donnent habituellement des vins gras d’une relative ampleur et soutenus ici par une acidité bienvenue. La famille proposa longtemps une gamme d’où émergeait la cuvée Excellence, constituée à 100 % de sémillon et élevée sur lie. Sous l’impulsion de la maîtresse des lieux, on hisse désormais fièrement la grand voile en arborant une première certification bio pour un remarquable blanc liquoreux de flanc de coteaux issu des parcelles graveleuses de Coulous. 

On connait l’histoire de l’engouement commercial de Bordeaux pour les vins rouges au sortir des années 1950, pour preuve les Graves produisaient majoritairement des blancs jusque dans les années 1970. Les blancs de bordeaux doivent, c’est certain, se refaire la cerise et installer dans nos têtes, nos palais, l’idée que les vignes de côtes en particulier, sont pourvoyeuses de vins de qualité, qu’ils soient secs ou moelleux. Mais il faudra pour cela redonner du sens aux vins blancs de terroir, en s’arrogeant le droit de tourner le dos aux blancs « techniques » et autres vins de chai. Ceux-là même qui ont fait la renommée de doctes oenologues ; plus que de leurs vins parfois. 

Des vins secs qui oscillaient gustativement entre sauvignons thiolés et sauvignons trop mûrs, moelleux gras et liquoreux trop bavards. On milite désormais aussi pour moins de limpidité, abhorre les collages frénétiques. On soutient que ces blancs doivent avoir quelques grammes de terre collée aux semelles. 

Les Vignes de Coulous 2018, sans prendre tout les atours de vins avec forts accents, propose une de ces cuvées estimables de terroir et de vieux cépages. Un bien ampélographique que Bordeaux se doit aujourd’hui de protéger vaille que vaille. Il était parfaitement logique d’envisager cette cuvée en bio, pour laisser s’exprimer avec sincérité une vigne pentue à 20 % et plantée il y a plus de 60 ans. 

Les Vignes de Coulous, en Cadillac vin liquoreux, rappelle qu’il existe un équilibre à préserver entre acidité et gras, à ce titre ce nectar est un exemple d’équilibre ! Des sémillons expressifs, juste comme il faut, ne lui confèrent pas ce côté pâteux et triste comme une cuillerée de sucre raffiné. Son nez subtil laisse pointer pêle-mêle abricot sec et pâte de coing, le tout est pur et net. En bouche on retrouve les fruits secs, une once de fruit exotique et beaucoup de fraîcheur. Voici un Cadillac liquoreux de reconquête, une vraie oeuvre artisanale à siroter sous les tilleuls, les pieds dans l’eau. 

1. JUNKPAGE, numéro 52, « Toponymie riante ».

Château Haut-Rian
10, La Bastide
33410 Rions
05 56 76 95 01
chateauhautrian.com
Prix public : 9,90 €
Lieux de vente : La Cave Cadillac (33)