CARNAVAL DES DEUX RIVES DE BORDEAUX. Objectif 2084 pour la traditionnelle parade de saison, qui se déroule le 6 mars. Et il n’y a pas que le futur qui réserve des nouveautés…

© Pauline Salles

Se réinventer après une période d’annulation, c’est le pari réussi du directeur artistique Skorpion et des nombreux partenaires du Carnaval des deux rives à Bordeaux. 6 mars 2022 versus 2084 ; un décalage joyeusement volontaire pour Max Horel, coordinateur de l’événement : «  Nous nous sommes projetés en 2084. Une année qui n’a pas été choisie au hasard puisqu’elle fait écho au roman 1984 de George Orwell. L’idée développée ? L’utopie ou la contre-utopie futuriste. On souhaite mettre en scène une apocalypse festive en s’inspirant de films comme Mad Max ou Brazil ». 

Cette année, grosse nouveauté : un spectacle final, place Pey-Berland, à 16h. « Lors des précédentes éditions, il y avait la parade et un petit spectacle de fin. Privés de cette manifestation l’an dernier, on a été tellement frustrés que l’on a décidé de beaucoup mieux se préparer. Cela fait 6 mois que l’on bosse sur ce carnaval, et 6 mois qu’on attend le jour J ! »

Free-run
Ce spectacle est dirigé par Skorpion, danseur et chorégraphe au prestigieux palmarès. Kylie Minogue, Céline Dion, Madonna, Taylor Swift, Thierry Mugler, Marie-Claude Pietragalla, le Cirque du Soleil, Nike ou encore L’Oréal ont fait appel à son énergie créatrice. Sa marque de fabrique ? Le hip-hop et la danse contemporaine. Des atouts superposés à d’autres motifs comme le cirque, l’electro et le free-run. Un seul fil conducteur au milieu de cet éclectisme dansant : le mouvement. 

« Il y aura une tour qui servira de support aux grimpeurs et aux adeptes de free-run. À la base, ce sport consiste en une sorte de parcours, où l’on saute de toit en toit. Mais là, les danseurs évolueront dans les airs, sur cette tour. Ils symbolisent en quelque sorte l’esprit de notre manifestation : le vivre ensemble et la diversité des genres. » 

Ultra-préparés, les carnavaliers sont principalement des étudiants d’une vingtaine d’années. « C’est ça qui est chouette cette année. La moyenne d’âge est autour des 20-22 ans, alors que pour les carnavals, on est habitués soit à des très jeunes, soit à des plus âgés. »

Costumes écolos et futuristes 

© Pauline Salles

Les participants revêtiront des costumes éthiques et écologiques. « On a vraiment mis l’accent sur le recyclage et le stylisme car c’est trop bête d’investir beaucoup pour un événement qui dure le temps d’une après-midi, et, en même temps, on ne doit pas exclure l’esthétisme. »

Des fûts de bière transparents, appelés KeyKeg, sont ainsi récupérés pour former la matière plastique des casques. Des ornements embelliront ces couvre-chefs d’un genre nouveau. Les chars aussi sont pris d’assaut par cette politique de réemploi. Anciens planchers des archives départementales de Gironde et sols de terrains de tennis servent de matière première. Ou encore des cordes d’escalade qui ne sont plus aux normes et dont on prélève la fibre. 

Le cortège déroulera ses anneaux dès 14h depuis les allées Serr en passant par le pont de Pierre, le cours Victor-Hugo, pour s’arrêter place Pey-Berland. 
Chloé Maze

Carnaval des deux rives : « C2R 2084 », dimanche 6 mars, Bordeaux (33).
www.carnavaldesdeuxrives.fr