MOUVEMENT D’ARTS – Du 15 au 30 octobre, La Teste- de-Buch organise la deuxième édition de son festival transdisciplinaire. Cette année, la ville a choisi pour thème l’art dans l’espace public, questionné à travers une programmation mêlant sculpture, danse et musique. Un défi pour une commune ravagée cet été par les incendies.

C’est une remise en question salutaire qui va avoir lieu durant deux semaines. À la faveur de Mouvement d’Arts, Testerins et Testerines, mais aussi mais aussi visiteurs venus d’ailleurs, seront amenés à poser un autre regard sur la plus grande commune du bassin d’Arcachon.

En choisissant comme thématique « l’art dans l’espace public » pour la deuxième édition de cette jeune manifestation artistique, la municipalité veut donner un éclairage nouveau à l’espace public qui sert de décor à ses habitants, mais un décor que l’on croise tellement que l’on finit par ne plus le remarquer. « Nous voulons, à travers la programmation, attirer l’attention des spectateurs sur les espaces publics de la commune, pour les accompagner autour d’une réflexion sur leur lieu de vie », explique Audrey Bernaud, médiatrice culturelle. Elle a participé avec le service culturel de la ville et Dominique Poulain, adjointe déléguée à la vie culturelle, à la conception de cette deuxième édition.

Pour ce faire, les organisateurs ont choisi de recourir à trois pratiques : la musique, la danse et la sculpture. Trois parrains ont aussi été recrutés. Un par discipline : le musicien Fabien Abadie ; la danseuse Marion Plantey ; et le sculpteur Ronan Charles. Ce trio donnera le coup d’envoi du festival, samedi 15 octobre, avec une performance du musicien et de la danseuse autour de l’œuvre de Ronan Charles, installée sur l’esplanade Edmond-Doré.

Durant les quinze jours de festivités, des visites guidées animées par Audrey Bernaud sont prévues pour aller à la rencontre des 7 sculptures exposées dans différents endroits de la ville. Des œuvres de différents artistes portant
une thématique commune, voulue par les organisateurs : celle du respect de l’environnement et du poids de la nature dans l’espace public.

Un sujet écologique qui entre fortement en résonance avec l’actualité dramatique de la commune qui a vu, cet été, un incendie détruire près de 7 000 hectares de sa forêt. Pour autant, Mouvement d’arts n’a pas été conçu comme une réponse en soi à ce désastre puisque pensé bien en amont. «Toutes les œuvres ont une conscience écologique. Ce sont des œuvres d’espoir dans un contexte où il y a une catastrophe. C’est aussi une manière de montrer autre chose que la terreur de l’incendie », souligne Audrey Bernaud.

La dernière note d’espoir, mais certainement pas l’ultime, résonnera samedi 29 octobre avec le spectacle de clôture organisé au Théâtre Cravey.
Guillaume Fournier

Mouvement d’Arts
Du samedi 15 au dimanche 30 octobre, La Teste-de-Buch (33)
www.latestedebuch.fr