En collaboration avec le réseau des Librairies indépendantes en Nouvelle-Aquitaine, JUNKPAGE part chaque mois à la rencontre de celles et ceux qui font vivre le livre dans ce territoire.

En matière de librairie, s’il fallait résumer la situation de Mérignac jusqu’à l’an dernier, le titre du dernier Goncourt parlerait de lui-même : L’Anomalie. Forte de 70 000 habitants, et malgré une offre culturelle abondante, la commune souffrait d’une lacune que Julie Sigougneau ne s’explique toujours pas : l’absence de librairie indépendante depuis près de 30 ans !

Ce vide, la fraîche quadragénaire s’est décidée à le combler avec Le pavé dans la marge, ouverte le 5 janvier 2021 grâce à un « alignement de planètes ». Pour celle qui dit ne jamais vouloir vivre dans le regret, il était impensable de ne pas saisir l’opportunité de profiter de la fin des travaux de l’hyper-centre pour investir un vaste local tout neuf qui lui tendait les bras. Car le moment était venu pour elle de prolonger sa passion pour le livre, mais aussi de mettre à profit ses années d’expérience dans ce milieu qu’elle a découvert au sortir de ses études d’histoire.

Après quelques expériences comme libraire, c’est en devenant représentante pour le groupe Hachette pendant une douzaine d’années qu’elle a pu développer une connaissance fine de la production éditoriale à travers le catalogue profus du Livre de poche. En travaillant autant avec les petites maisons de la presse qu’avec les grandes surfaces culturelles, elle a pu surtout observer au plus près les mutations de cette économie particulière, de la chute des réseaux Chapitre et Virgin à l’explosion des plateformes en ligne, mais aussi l’étonnante résilience de la librairie indépendante, un commerce de proximité qui, malgré les difficultés, est parvenu à résister, mieux à se réinventer.

Alors que consommer devient de plus en plus une forme d’engagement politique, elle est convaincue que « si la Loi Lang a sauvé les librairies en 1981, celles-ci ont prouvé, au coeur de la crise sanitaire, qu’elles pouvaient se sauver elles-mêmes ».

Le pavé dans la marge souhaite participer à la mise en avant des nombreux éditeurs et auteurs de la région, tout en profitant des savoirs et ressources spécifiques de la ville, en lien notamment avec les expositions photo prestigieuses à la Vieille Église Saint-Vincent.

Étalée sur près de 135 m2, la librairie généraliste en impose avec ses 22 m de vitrine, pile en face de l’église et de la médiathèque, offrant une vue imprenable sur ce grand parvis où les gens se rencontrent. Tout a été pensé pour que l’intérieur se connecte à l’extérieur, la librairie s’exposant de fait « comme un écran de cinéma aux passants », se réjouit la libraire. L’idée est de montrer la vie de la librairie se dérouler, les libraires qui rangent, les clients qui déambulent.

Avec près de 10 000 références qu’elle a soigneusement choisies, Julie Sigougneau prévoit déjà de doubler son fonds progressivement tout en faisant évoluer son offre de manière à être au plus proche de la demande de la clientèle. Confiante, elle se donne deux ans pour affiner son stock, à mesure des demandes des premiers habitués, bienheureux de ne plus devoir à aller à Bordeaux pour étancher leur soif de lecture. « La librairie ne sera pas forcément rangée au cordeau », prévient toutefois Julie, qui veut qu’elle soit comme la vie, « foisonnante ». Les Mérignacais le lui pardonneront.

Nicolas Trespallé

Le pavé dans la marge
21, place Charles-de-Gaulle
33700 Mérignac
Du mardi au samedi de 10h à 18h
T. 05 57 21 44 48

LES RECOMMANDATIONS
DE LA MAISON

« Presqu’îles de Yan Lespoux, chez Agullo.
Rires garantis ! C’est un recueil de nouvelles
qui se passe dans le Médoc, on y parle des
Médocains, de la mamie partie aux cèpes
mais qui fait une attaque et décide de ne pas
appeler les pompiers pour ne pas griller son
coin à champignons, ou d’un mec parti en
boîte de nuit avec son enjambeur, c’est-àdire
son tracteur agricole. C’est drôle, plein
de tendresse, ça se picore ! »
« Taupe et mulot : les beaux jours, d’Henri
Meunier et Benjamin Chaud
chez Hélium
éditions. Taupe n’y voit rien mais veut
toujours partir à l’aventure, son ami Mulot le
rattrape toujours. Un album très beau, très
poétique, une initiation à l’amitié, à la poésie
et à la différence puisque Taupe est aveugle,
mais il transcende son handicap pour avoir
une vie extrêmement riche et inventive. »