En collaboration avec le réseau des Librairies indépendantes en Nouvelle-Aquitaine, JUNKPAGE part chaque mois à la rencontre de celles et ceux qui font vivre le livre dans ce territoire.

Dominique Seguin, qui s’imagina un temps travailler dans le social, est une libraire dont le verbe doux, laisse immédiatement entrevoir une réelle passion pour ce drôle de métier. Elle s’attarde pour commencer sur la figure presque tutélaire de Jean- Paul Brussac (Librairie Olympique), à qui elle voue une belle admiration. « Nous avions l’idée qu’il vienne lire des poésies ici et que moi j’aille lire des histoires pour enfants chez lui ! » Rien n’advint mais l’envie perdure. Son parcours s’apparente un peu à celui du fondateur de la librairie des Chartrons, dans la mesure où Dominique s’est également formée sur le tas. Par le hasard des rencontres, elle sera petite main dans une librairie occitane, puis une longue expérience (près de 15 ans) chez Comptines et un passage éclair par Alice Médiastore pour finir par créer sa propre librairie jeunesse en 2007.

Elle admet que son expérience inaugurale lui a donné envie d’endosser ce costume de libraire et sa toute dernière, en grande surface, certainement une idée précise de l’endroit où elle n’allait pas exercer son métier.

58 m2 font très vite apparaître Au Petit Chaperon Rouge comme un salon de lecture, où il fait bon traîner ses guêtres par beau ou mauvais temps, et sous l’œil attentif de la libraire. Au 356 avenue Thiers, une discrète devanture, un pas de porte étroit. Un endroit joliment foutraque invitant à très vite rechercher le conseil de Dominique Seguin. Ici, contre toute attente, les ouvrages ne sont pas classés par âge. Quelques fauteuils et chaises pour enfants, des albums et encore des albums, debout ou couchés, et des livres pour ados. Seule entorse à la règle : un coin dédié aux parents, pour son plus grand plaisir également.

Tout ne s’est pas fait en un jour. Elle rappelle, en s’animant, qu’on l’a mise à l’épreuve en opposant quelques fins de non-recevoir au projet, qui ne la découragèrent aucunement. Aujourd’hui, elle dit devoir une fière chandelle à ÉCLA, devenu ALCA, pour l’indéfectible soutien. C’est Audrey, de l’association des Libraires indépendants,
qui l’incita amicalement à venir s’installer rive droite, en terre parfaitement inconnue.

Contre toute attente, reconnaît- elle, le choix s’avère judicieux. Mais comment en vient-on à défendre la littérature pour la jeunesse ? « En lisant ! Chez Comptines on me mettait des piles de livres et d’albums à lire dans les bras, je trouvais ça un peu brutal, mais, aujourd’hui, je sais que cette méthode fut la bonne ! » Ainsi, dans cette librairie jeunesse, a-t-elle aiguisé son point de vue, amassant assez de confiance et d’expertise pour devenir une véritable référente auprès – entre autres – des crèches, des écoles et des collèges de La Benauge et de Cenon.
Henry Clemens

Au Petit Chaperon Rouge, 356, avenue Thiers, 33100 Bordeaux
05 56 67 68 54, du mardi au samedi, 10h-18h45. aupetitchaperonrouge.fr

LES RECOMMANDATIONS DE LA LIBRAIRE
POPPEUP ! de Benoît Jacques, éditions Benoît Jacques Books.

« Je défends beaucoup cet auteur, éditeur et illustrateur bourré d’humour. J’adore lire à voix haute ses textes qui ont une musicalité folle. Ce récit sans véritable début et sans fin est complètement à part. »

Kaléidoscope d’histoires, anthologie, éditions Kaléidoscope.

« L’École des loisirs a eu la riche idée de compiler dans ce beau recueil des livres épuisés. 25 histoires dont les meilleurs titres d’Oliver Jeffers ou Anthony Browne, le grand bonhomme de la littérature jeunesse. C’est une nouveauté de la maison d’édition Kaléidoscope, qui fait partie du catalogue de l’École des loisirs. Le parfait cadeau de fin d’année ! »