En collaboration avec le réseau des Librairies indépendantes en Nouvelle-Aquitaine, JUNKPAGE part chaque mois à la rencontre de celles et ceux qui font vivre le livre dans ce territoire.

Nathalie Ventax, un nom qui semble tout droit sortie d’un roman de Timothée de Fombelle, se confondrait presque avec ce lieu qui l’a vue grandir professionnellement. Elle est pour ainsi dire la libraire d’une seule enseigne. Elle rejoint Comptines en 2004 avant de reprendre les commandes de la vénérable institution en 2018 ! Mireille Penaud créa la librairie spécialisée en littérature jeunesse en 1978, à une époque où Georges Chaulet, Enid Blyton, Ungerer, Sendak régnaient presque seuls sur cette catégorie. 10 000 livres consacrés à la jeunesse paraissent désormais tous les ans, hors BD jeunesse !

En 2007, un peu de littérature adulte s’est glissée dans les rayonnages copieux de la grande libraire, afin de capter, elle ne s’en cache pas, les adultes qui repartaient parfois penauds après avoir appris qu’il n’y avait ici que de la littérature jeunesse. Elle dit se réjouir de la présence de cette littérature, qui intéresse également les ados, tant la frontière est mince entre ces deux catégories.

Nathalie Ventax organise au moins une fois par mois des dédicaces d’auteurs, des ateliers, des lectures. Ainsi l’auteure des Chiens pirates Clémentine Melois sera présente le 28 mai pour le plus grand plaisir de la libraire-fan. Comptines s’habillera pour l’occasion aux couleurs des pirates, organisera des concours, des lectures. Comment la librairie est-elle organisée ? Elle souffle, en riant, que sa librairie est
très désorganisée. Les équipes remédient à cela. Un travail est en cours visant à flécher et à rassembler par thématiques afin de mieux orienter, en particulier, les parents vers ces fameux « livres médicaments » répondant à des questions du type : « Elle vient de devenir grande sœur, auriez-vous quelque chose pour lui expliquer ? » En réalité, nous pourrions dire de ce capharnaüm qu’il est une réelle invitation à la déambulation dans un univers tout doux et lumineux. À noter qu’il n’est pas fait mention de l’âge requis pour lire tel ou tel roman mais des simples indications « romans pour les plus jeunes » et « romans pour les plus grands », dans la mesure, dit-elle, « où vous rencontrerez toujours des lecteurs
précoces et de grands ados amateurs d’histoires plus courtes ».

Lorsqu’on lui pose la question des évolutions notables de ce secteur, elle dit que la BD prend de plus en plus de place, qu’elle se diversifie beaucoup, qu’elle échappe un peu à la seule proposition franco-belge, à Astrapi. Elle dit vouloir, comment pouvait-il en être autrement, augmenter un peu son offre manga qui se limite aujourd’hui à une modeste colonne. « On ne pourra pas avoir tout Naruto, ajoute-t-elle, mais nous souhaitons lui donner la place que ce genre mérite, d’autant plus qu’un de mes libraires connaît bien cet univers. »

Une ligne éditoriale ? « Pas vraiment, nous on aime les histoires », rappelle-t-elle ! « À l’avenir, c’est certain, on aimerait mieux travailler le roman ado et jeune adulte dans la mesure où Comptines renvoie encore trop souvent l’image d’une librairie petite enfance. Nous pensons créer un club pour attirer ces
lecteurs ! » En 2028, la librairie fêtera ses 50 ans !

Rendez-vous est pris !

Librairie Comptines
5, rue Duffour-Dubergier, 33000 Bordeaux
05 56 44 55 56, librairiecomptines.hautetfort.com

LES RECOMMANDATIONS DE LA LIBRAIRE

Blackwater de Michael McDowell aux éditions Monsieur Toussaint Louverture, un coup de cœur adulte.
Ça se passe en Alabama au début du… Cami, DELAMBRE, LINDINGRE, Urbs & Visant XXe siècle et raconte l’histoire d’une ville dévastée par une crue et dans laquelle parmi les décombres on retrouvera une étrange jeune femme rescapée… C’est dans la lignée des grands romans feuilletons, une saga mâtinée de fantastique. »

« En jeunesse, Une vie de chatons de Fleur van der Weel aux éditions La Partie. C’est l’histoire très simple de deux chatons qui passent leur temps dans la nature et dans la maison. C’est pour les enfants à partir de deux ans et permettra aux tout petits de retrouver les objets du quotidien. Graphiquement, du faux vrai vintage aux couleurs magnifiques ! »