En collaboration avec le réseau des Librairies indépendantes en Nouvelle-Aquitaine, JUNKPAGE part chaque mois à la rencontre de celles et ceux qui font vivre le livre dans ce territoire.

mathide k. lisons sous la pluie

Mathilde Stampf est une jeune femme joyeuse, d’une joyeuseté contagieuse. Lisons sous la pluie, hommage à peine voilé au chef-d’œuvre de Stanley Donen, aurait pu s’appeler Rions sous la pluie. La native du coin semble encore s’étonner (un peu) et tout sourire de la belle aventure démarrée en octobre 2019, sous des auspices qui ne prêtèrent pour le coup pas à rire. « ALCA1 m’a beaucoup aidée et accompagnée à l’ouverture ! », poursuivant qu’elle n’en menait pas large à la présentation de son projet : « Vous pensez, une boutique de 32 m2 et en campagne qui plus est… » Latresne, dans les faubourgs proprets et dynamiques de Bordeaux, compte désormais sa première et unique librairie. Une parmi très peu sur cette rive droite de la Garonne entre Bordeaux Bastide, Créon et Cadillac. Mathilde est née à 10 km de Latresne et ne s’imaginait pas autre part que sur cette rive droite. Lorsqu’il y a trois ans, l’ancienne employée d’une agence de recrutement esquisse les contours d’un possible après, elle se souvient des librairies de sa jeunesse, où elle trouvait qu’il faisait bon vivre.

Elle accumule les stages chez trois libraires bordelais, histoire de ne pas se fourvoyer et en sort plus décidée que jamais, avec l’idée de monter sa propre librairie, d’être sa propre cheffe. Elle s’entiche d’une ancienne maison de la presse au cœur de Latresne. Elle est une libraire généraliste, et au vu de la taille de la boutique, il était hors de question de jouer la carte de la spécialisation à outrance. Il fallait pouvoir s’adresser à tout le monde, d’ailleurs elle se dit lectrice de BD, de polar et de littérature étrangère. L’espace ramassé et efficacement agencé, conçu comme un salon scandinave, comporte en bonne place un rayon polar, un rayon consacré à la littérature étrangère et francophone, un espace poésie, fraîchement agrandi, une partie dédiée aux sciences humaines et, enfin, un rayon sur le féminisme. Il était, dit-elle, essentiel de le proposer à un lectorat féminin — à proximité d’un collège — peut-être parfois un peu moins familiarisé avec ce type de littérature, loin des villes.

Elle agrandit sa boutique, estimant rapidement qu’il lui faut un rayon manga et le succès est instantanément au rendez-vous. « Je voulais de tout en petit quantité, j’imagine un peu ce lieu comme le sac de Mary Poppins car on y trouve souvent, parfois de façon inespérée, ce qu’on était venu y chercher ! » Elle dit remplir un vide et sait aujourd’hui qu’elle a créé quelque chose qui lui correspond parfaitement et qui, comble du bonheur, répond à une attente.

Les choses roulent pour Mathilde et le mois d’avril verra arriver une libraire supplémentaire. « Il était primordial que me rejoigne une personne qui apportera un autre regard avec d’autres lectures, d’autres centres d’intérêt. » Est-ce qu’il fut tout de suite question d’intégrer le réseau des librairies indépendantes ? Oui, répond-elle sans détour. « Je tenais à faire partie d’un réseau qui garantirait mon indépendance. » 
Henry Clemens

Lisons sous la pluie
25 avenue de la Libération, 33360 Latresne
Du mardi au samedi, 10h-13h et 15h-19h. Dimanche, 10h-13h (Fermeture le lundi)
09 81 79 75 59 – lisons-sous-la-pluie.fr

LES RECOMMANDATIONS DE LA LIBRAIRE

Betty de Tiffany McDaniel (Gallmeister). « C’est l’histoire d’une enfant métisse dans les États-Unis des années 1960. McDaniel raconte les problèmes d’intégration, nous parle également de la place de la femme dans une grande fratrie. C’est sombre, mais la lumière vient de la figure bienveillante du père. »

Sauvagines de Gabrielle Filteau- Chiba (Stock). « Un roman, d’une canadienne francophone, où il est question de brutalité : celle de la nature avec l’Homme, de l’Homme avec la nature ou encore de l’Homme envers les femmes. Un roman libre qui prend aux tripes. »