CLIMAX

Se définissant comme hybride, à la croisée de l’émotion et de la mobilisation, le festival engagé revient avec un programme tourné vers l’Amazonie.

L’aventure Climax débute en 2015 sur la thématique des océans, et la fait entrer dans le débat avec la création d’une Journée de l’océan à la COP 21, puis l’interdiction des sacs plastiques en France. L’édition de 2016 est couronnée avec la signature par une vingtaine d’ONG du Darwin Alert, sous l’impulsion d’Edgar Morin et de Marion Cotillard, initiant un programme d’étude pour sortir des énergies fossiles. En 2017, le festival obtient le prix du meilleur festival éco-responsable, avec la création, via l’opération Trop froid, de 75 places d’accueil d’urgence pour des réfugiés mineurs non-accompagnés. Cette année, fin juin, en partenariat avec Sea Shepherd et Banzaï Lab, le festival s’exporte sur le bassin d’Arcachon avec la déclinaison Climax Ocean. 

L’édition 2019, du 5 au 8 septembre, a pour thème : « L’Amazonie ou le déracinement du monde ». Car, en plus de la déforestation, ce sont des peuples qui sont aussi arrachés au poumon sud-américain. Et avec les récents changements politiques, notamment au Brésil, le processus s’accélère. Climax s’articule autour d’un planning simple fait de journées studieuses à base de conférences et de soirées festives où se déroulent les concerts. 

Des invités prestigieux viendront parler de leur expérience : Casey Camp-Horinek, représentante de la nation des Poncas d’Oklahoma qui s’oppose à la construction d’un pipeline ; Raoni Metuktire, accompagné de ses proches, issus du peuple kayapo vivant sur le territoire indigène de Capoto-Jarina en Amazonie ; Mundiya Kepanga, originaire de Tari en Papouasie-Nouvelle-Guinée ; Haïdar El Ali, Libanais immigré au Sénégal et voix importante de l’écologie ; et Nicolas Hulot, qu’on ne présente plus.

De nombreux autres experts – historiens, anthropologues et juristes – complètent la liste des invités qui viennent s’exprimer dans le cadre des treize conférences structurant la manifestation. Des concerts naviguant sur différents genres musicaux prolongeront les prises de conscience. Le line-up est plutôt alléchant : Criolo, 2ManyDJs, Lou Doillon, David Walters et bien sûr nos chouchous Kap Bambino qui présenteront sur scène, pour la première fois à la maison, les titres de leur nouvel album Dust, Fierce, Forever, attendu depuis 7 ans et déjà un peu rodé sur les grosses scènes festivalières.

À noter aussi la présence d’un village des ONG pour poursuivre la mobilisation et ne pas limiter l’engagement au temps des festivités. Enfin, un cycle de projections de 6 documentaires en lien avec les thématiques du festival, ainsi que les oeuvres de plusieurs street artistes sensibles à ces causes.

Philippine Jackson

Festival Climax,
du jeudi 5 au dimanche 8 septembre,
Darwin, Bordeaux (33).
climaxfestival.fr