BIG BANG – Entre vulgarisation scientifique et pluridisciplinarité, le festival du ciel et de l’espace renaît façon phénix sur le site de l’Aérocampus Aquitaine de Latresne.

COSMICOMICS 4 © Emmanuel Lassaux
COSMICOMICS 4 © Emmanuel Lassaux

Initié par l’ancien maire de Saint-Médard-en-Jalles, en 2015, Big Bang osait dès l’origine établir un pont risqué voire improbable entre sciences et culture avec un souci de diffusion auprès du grand public et, surtout, des plus jeunes. Si la manifestation a connu des beaux jours, rencontré son audience et accroché quelques étoiles – feu Christophe ou l’ineffable Thomas Pesquet – au revers de sa combinaison spatiale, la crise sanitaire et un changement d’équipe municipale ont failli mettre la chose en péril.

Fort heureusement, Big Bang reprend du service pour une sixième édition en forme de défis. Oui, le pluriel est de mise quand l’événement s’empare des 26 hectares et du château du xiiie siècle de l’Aérocampus de Latresne. Un nouveau terrain de jeu (très) grand format susceptible d’accueillir les publics curieux d’aventure spatiale mais aussi de prospective ; la thématique 2022 n’est-elle pas « Dessine-moi un futur » ? En effet, le volet des rencontres esquisse très sérieusement l’avenir de l’homme dans l’espace, y compris dans la volonté de coloniser une certaine planète rouge…

Cogitations nécessaires mises à part, la programmation invite à sa table l’Atelier de Mécanique Générale Contemporaine de Jean-Philippe Ibos (le régional de l’étape), le Laboratoire Dystopique et les Belges du Cirque Hirsute. Côté arts visuels, belle carte blanche à l’artothèque de Pessac qui présente avec « Poésie de l’espace » les travaux d’artistes de sa collection (Laurie-Anne Estaque, Bernard Moninot, Emmanuelle Samson, Estelle Deschamp, Aurélie Pagès, Antoine Dorotte, Kenji Yanobe, Blaise Drummond, Mirka Lugosi et Lauren Huret) tandis que « Rétrofutur, rêve de visionnaires » et « Retrogaming » donnent dans la nostalgie.

COSMICOMICS 4 © Emmanuel Lassaux
COSMICOMICS 4 © Emmanuel Lassaux

Programmation cinéma (Ready Player One, À la poursuite de demain, Coin Operated, Le Voyage dans la Lune) sur place mais également hors les murs avec deux Ridley Scott : Alien (1979) et The Martian (2015). Soit un chef- d’œuvre et un navet.

Enfin, « un parcours musical entre live et dj sets pour rassembler les générations » selon Benoît Guérinault, directeur artistique de l’i.Boat, qui assure ne pas avoir monté « un festival dans le festival », préférant y voir une fructueuse collaboration pour un bateau toujours sensible à la culture numérique et affiliés. Soit du costaud (Jennifer Cardini, Erol Alkan, Boombass, Louisahhh), du madré (Rubin Steiner, Daniel Avery) et des jeunes pousses (Flegon, Sworn Virgins et Véronique Samsung – le plus beau blase de mémoire depuis Duran Duran Duran…). 
Ellen Louise Ripley

Festival Big Bang,
du mercredi 18 au samedi 21 mai, Aérocampus Aquitaine, Latresne (33) www.festivalbigbang.com