Parce que la musique est plus que jamais essentielle dans nos existences, parce qu’elle ne saurait se réduire à un tapis sonore meublant l’inanité de nos moindres actes, parce qu’elle vaudra toujours mieux que tous les divertissements bas de gamme, place aux coups de cœur d’un aréopage pour qui elle fera toujours sens.

GUY GARCIA,
directeur et programmateur du Sans Réserve, à Périgueux (24).

LANE
Pictures of a Century

(Vicious Circle)
« Grosse claque à l’écoute de cet album enregistré par Michel Toledo, d’un groupe taillé pour la scène. Punk, hardcore mais pas que, mélodique, rythmique implacable… »

Le Sans Réserve
192, route d’Angoulême,
24000 Périgueux
sans-reserve.org


ARTHUR-LOUIS CINGUALTE,
homme de lettres.
Dernier ouvrage paru : L’Évangile selon Nick Cave, le gospel de l’âge du fer rouillé (Les Éditions de l’Éclisse)

Caleb Landry Jones
The Mother Stone

(Sacred Bones Records)
« Déjà, la pochette. Sur fond noir Caleb Landry Jones – jeune acteur roux mémorable partout où il est passé (mention spéciale à Twin Peaks The Return) – poudré à mort, nu, taches de rousseur graphiques, cigarette portée haute à la main, lèvres rouge écarlate et perruque blanche de courtisan débauché. C’est bien simple : du true black metal versaillais. Le repos du libertin après l’orgie ; mais avec tout dans le regard qui indique qu’il peut recommencer aussitôt. Et puis le titre bien sûr, énorme, classique à la seconde : The Mother Stone. On comprend aussitôt la démesure de la proposition. L’affaire est à l’alpinisme.
The Mother Stone, c’est tout un concept album. Un truc très orchestré dont on ne situe jamais les pistes et qui pose dès la première note son biotope particulier et son ciel propre. La production est assez réactionnaire. On entend parfois Syd Barrett et d’autres Bryan Ferry quand il se pique de cabarets ; Londres, Berlin et pas loin, mais surtout – mélodrame de petits propriétaires terriens sur fond de cirque itinérant, puits de pétrole en gros piverts et crépuscule agonisant des lustres – on entend le Texas. Et, c’est lorsque ce nouveau territoire, arrangé de manière à pouvoir faire se coïncider Terrence Malick et Ken Russel en une même architecture, est hissé à la verticale que l’on prend la réelle mesure de la virée ascensionnelle. Caleb Landry Jones vient tout simplement de réinventer un peu de la musique psychédélique. Changer les images plutôt que changer la musique (ce qui est bien plus courageux que de s’employer à l’inverse), personne d’autre n’a fait ça cette année. »

Le repos du libertin après l’orgie ; mais avec tout dans le regard qui indique qu’il peut recommencer aussitôt.


LIONEL BOUET,
Transat Record Shop, Poitiers (86).Will Guthrie

Nist-Nah
(Black Truffle)
« Le 22 novembre, Will Guthrie était en résidence au Confort Moderne. C’est toujours un véritable plaisir de le croiser. À cette occasion, il m’a apporté son dernier album en date Nist-Nah. Ambiance gamelan, qui me remémore parfois les transes païennes de 23 Skidoo, période The Culling is Coming (1983), en plus apaisé, plus proche de l’os. »

Transat Record Shop
c/o Le Confort Moderne
185, rue du Faubourg du Pont Neuf,
86000 Poitiers
transat.confort-moderne.fr


DAVID FOURRIER, directeur et directeur artistique de La Sirène, à La Rochelle (17).

Working Men’s Club
Working Men’s Club

(Heavenly)
« Exercice compliqué… le confinement est propice à l’écoute grand angle et les mois qui viennent de passer nous ont laissé du temps libre ! Il y a donc quelques albums qui frappent à la porte, mais, si je devais n’en retenir qu’un pour 2020, ce serait celui de Working Men’s Club. On a découvert le groupe avec un tube, Teeth, en 2019. On a pris une giffffffle (avec plein de ffffff) sur scène, lors du festival Eurosonic, à Groningen en janvier 2020. On a adoré la dégaine “branleuse” de Sydney Minsky-Sargeant, le chanteur leader, la moue de mépris de la guitariste claviériste Mairead O’Connor. On craque par-dessus tout pour cette jonction entre le post-punk et la dance music proposée par ce tout jeune quartet issu du nord de l’Angleterre. Alors Welcome to the club ! »

La Sirène
110, boulevard Émile-Delmas
17000 La Rochelle
la-sirene.fr


PATRICK DUVAL,
directeur artistique du Rocher de Palmer, à Cenon (33).

Thundercat
It Is What It Is

(Brainfeeder)
« Sorti en début d’année sur le label Brainfeeder (qu’il a cofondé avec un autre génie du son, Flying Lotus), Thundercat (Stephen Lee Bruner) est un bassiste virtuose de cette bouillonnante scène de Los Angeles, où l’on retrouve également le saxophoniste Kamasi Washington, présent sur cet album, ainsi qu’une multitude de musiciens plus créatifs les uns que les autres… Ces mêmes musiciens sont présents sur les projets de Kendrick Lamar. It Is What It Is est un beau témoignage de cette foisonnante scène afro-
Le repos du libertin après l’orgie ; mais avec tout dans le regard qui indique qu’il peut recommencer aussitôt.
décembre 2020 / JUNKPAGE 80bis 11
américaine, inventive, qui décloisonne les esthétiques musicales. C’est vraiment une musique d’été, de soleil, de chaleur. Le disque a tourné en boucle sur ma platine cette année, j’ai de beaux souvenirs en réécoutant Thundercat… »

Le Rocher de Palmer
1, rue Aristide-Briand
33152 Cenon
lerocherdepalmer.fr


FRANÇOIS MATON,
directeur et directeur artistique de l’Atabal, à Biarritz (64).

Sufjan Stevens
The Ascension

(Asthmatic Kitty Records)
« Entre la folie de The Edge of Adz et la beauté dépouillée et minimaliste de Carrie and Lowell, un album exigeant – comme toujours avec Sufjan Stevens –, mêlant expérimentation électronique et pop/folk épurée ; intranquille à l’image de cette année 2020. Le constat désabusé face à un monde qui s’écroule devant nous et des clés pour surmonter cette époque et la fuir en beauté. »

L’Atabal
37, allée du Moura
64200 Biarritz
www.atabal-biarritz.fr

Le constat désabusé face à un monde qui s’écroule devant nous et des clés pour surmonter cette époque et la fuir en beauté.


MARTIAL SOLIS,
Total Heaven, Bordeaux (33).

Plastic Estate
This Place

(Avant! Records)
« Geeee… Mi-novembre, Babouche, excité comme une puce, m’a fait découvrir This Place de Plastic Estate en le jouant à burnes au shop. Ce tube intemporel invite Aline, Echo and The Bunnymen, New Order, le meilleur de Sarah Records et The Hit Parade et plein d’autres à se blottir dans nos coeurs (il y a de la place) pour ne plus le quitter. Le premier 45T de ce duo synth-pop de Cardiff, paru cet été, sur le label italien (d’ordinaire bien plus cold) Avant! Records, est tiré à 300 copies. Il est arrivé à la boutique. Je dis ça, je dis rien… Chose rare : les deux titres sont des tubes. Bisous. »

Total Heaven
6, rue de Candale
33000 Bordeaux
www.facebook.com/totalheaven/


LAURENT “LAU-PHI” PHILIPPE,
curateur musique au Confort Moderne, à Poitiers (86).

Crack Cloud
Pain Olympics

(Tin Angel Records)
« Crack Cloud est un groupe canadien, basé à Vancouver, Colombie-Britannique, dont le nom circule depuis deux ans et la sortie d’un premier EP éponyme très remarqué suivi d’un second l’année suivante, Anchoring Point, encore plus prometteur. Les tournées qui se sont ensuivies les auront vu se produire en Europe, et notamment en France, où j’ai pu découvrir le groupe en live, où ils excellent, remarquables aussi bien par la qualité des compositions que par leur line-up inhabituel et mouvant (un batteur-chanteur, 3 guitaristes, des vents, de l’électronique, des percussions, pas toujours les mêmes musiciens d’une tournée à l’autre…). C’est avant tout un collectif d’une bonne vingtaine d’artistes aux savoir-faire multiples et complémentaires (je vous conseille d’aller jeter un coup d’oeil à leurs clips qui illustrent parfaitement ce propos). Pain Olympics est donc le premier album du collectif et un très bon condensé de tout ce qui fait le sel de ce groupe. Une vision moderne d’un avant-rock ou d’un post-punk ultra-efficace, guitares acérées, beats dansants et enlevés au groove imparable, expérimentations vocales et structures complexes, mélodies accrocheuses et références parfaitement digérées. Un album concis (seulement 8 titres) mais très abouti, qui ravira autant les amoureux des deux premiers EP que les néophytes par sa cohérence artistique, sa richesse rythmique et sa maîtrise harmonique. Je conseille tout particulièrement le titre Tunnel Visions qui redonne ses lettres de noblesses au solo de guitare, tout en feedback délicat mais puissant, et donne une bonne idée de ce que peut rendre le groupe en live qu’il ne faudra surtout pas manquer quand les concerts seront à nouveau d’actualité… »

Le Confort Moderne
185, rue du Faubourg du Pont Neuf
86000 Poitiers
www.confort-moderne.fr


MICHAËL TRAORÉ,
attaché de production, Hiero Limoges, Limoges (87).

JE Sunde
9 Songs About Love

(Vietnam Label)
« À l’approche de cette fin d’année, Jon Edward Sunde nous livre 9 Songs About Love en un troisième album. Désormais à l’aise avec son propre sort, le songwriter de Minneapolis semble nous rappeler combien il est important d’être avant tout bon avec soi-même. Loin de toute extase, mais aussi loin de toute désillusion, avec sincérité et générosité, la plume folk de JE Sunde offre une exploration de ces sentiments complexes nés de l’Amour. Alors voilà, pardonnons-nous, pardonnons-nous pour une fois d’utiliser cette formule si banale qui ici s’emplit de sens, et osons dire que 9 Songs About Love est un baume au cœur. »

Fédération Hiero Limoges
50, boulevard Gambetta BP 861
87000 Limoges
hierolimoges.free.fr


MARTIN PALISSE,
jongleur, auteur, metteur en scène et directeur du Sirque – Pôle National Cirque à Nexon en Nouvelle-Aquitaine, à Nexon (87).

Cannibale
Petit Orang-Outan

(Born Bad Records)
« J’ai découvert l’EP Petit Orang-outan de Cannibale, cet été, en plein festival Multi-Pistes. Le plaisir fut immédiat et total. D’abord such a long track : 18 minutes !!! Le kif. Un univers musical riche, varié avec un bon groove et de bons breaks… une bonne batterie, une bonne guitare, et ça chante en anglais et en français. Bref, un groupe qui ne se refuse rien ; pour moi, un geste rempli de liberté artistique. Certains diront que ça ressemble à plein de choses déjà entendues, oui peut-être, mais jamais de cette façon ! Ils seront au programme 2021 des Multi-Pistes. »

Le Sirque – Pôle National Cirque à Nexon en Nouvelle-Aquitaine
6, place de l’Église
87800 Nexon
lesirque.com


BENOÎT GUERINAULT, directeur artistique de l’l.Boat, à Bordeaux (33).

Bill Callahan
Gold Record

(Drag City)
« Bon, très compliqué de trouver un album d’actualité qui a bouleversé mon année 2020. Je dirais que celui qui m’a pas mal accompagné dans cette année bancale, c’est le dernier Bill Callahan, Gold Record, publié de manière atypique – un titre tous les lundis depuis le mois de juin – chez Drag City. Une douce embardée, qui fait suite au fort méditatif Shepherd in a Sheepskin Vest… La vie, l’amour, la mort. Un retour sur terre, éclairé par Johnny Cash et Leonard Cohen, brillant ! »

I.Boat
Bassin à flot N°1
Cours Henri-Brunet
33000 Bodeaux
www.iboat.eu

La vie, l’amour, la mort. Un retour sur terre, éclairé par Johnny Cash et Leonard Cohen, brillant !