TRICKY – Atrabilaire génie fracassé, le musicien anglais reprend la route, un 15e album sous le bras, sous alias Lonely Guest, et l’humeur tout sauf vagabonde.

Inutile de dérouler ici le CV et la discographie. Le natif de Bristol a fait beaucoup plus pour l’histoire de la musique d’outre-Manche que la fratrie Gallagher et Damon Albarn réunis. Insaisissable jusque dans ses influences – de Kate Bush à Siouxsie Sioux en passant par P.J. Harvey, Le Tigre et la culture sound system –, Adrian Thaws était déjà un outlaw au sein du collectif Wild Bunch.

Son attitude revêche, renforcée par une certaine tendance paranoïaque (fumer des tonnes de haschisch ne facilitant pas la chose…), n’a eu de cesse de se payer comptant : succès populaire et traversée du désert, valse des labels (majors ou indépendants), presse versatile. Pour autant, Tricky demeure cette forte tête, grandie en lisière des mauvaises fréquentations, dans son quartier de Knowle West. Tête de mule certes, mais musicien hors pair, mû par une vision et qui ne s’est jamais reposé sur une formule, et d’une ouverture plutôt rare dans le métier comme le prouve sa dernière livraison, où l’on croise feu Lee “Scratch” Perry, Joe Talbot (Idles) et Paul Smith (Maxïmo Park).

En 2020, Fall to Pieces tentait, en moins de 30 minutes, de faire l’impossible deuil de sa fille, disparue en 2019, à l’âge de 24 ans. Envoûtant malgré l’horreur, ce disque aux multiples stigmates condense l’homme à son meilleur : poisseux et lumineux, angoissant et onirique, riche et rêche, invitant à la veillée Oh Land et une parfaite inconnue polonaise Marta Zlakowska. Notre peine a-t-elle besoin de divertissement ? 
MAB

Tricky
Dimanche 17 avril, 20h, La Sirène, La Rochelle (17), la-sirene.fr
Mardi 19 avril, 20h30, Le Rocher de Palmer, Cenon (33), lerocherdepalmer.fr