ARC EN RÊVE – Deux expositions au centre d’architecture bordelais rassemblent de multiples pratiques architecturales, entre visions décloisonnées et regards critiques.

Les architectes ne sont pas uniquement des bâtisseurs. Ils sont aussi des observateurs et des acteurs du présent. Certains placent l’engagement au cœur de leur démarche, à l’image du Bordelais Christophe Hutin et de l’Américain David Brown, commissaires de l’exposition « commun, une architecture avec les habitants ».

Cette nouvelle proposition du centre d’architecture arc en rêve a investi pour l’occasion la nef du CAPC musée d’art contemporain. L’exposition nous emmène sur plusieurs continents – Amérique, Afrique, Europe, Asie – à travers des projets où l’action des habitants est mise en avant, avec le soutien d’architectes parfois regroupés en collectifs. « L’architecture peut être un support d’émancipation des personnes », résume Christophe Hutin, qui a réuni avec David Brown des expériences innovantes dans l’habitat et des espaces « communs » échappant à la définition traditionnelle d’espace public. Logement coopératif à Barcelone, lieux vacants de la périphérie de Chicago réinvestis par les populations défavorisées, réhabilitation de la cité Beutre à Mérignac, situations urbaines à Mexico, Hanoï… Beaucoup de projets sont nés avec une part d’improvisation, à des échelles souvent modestes, dans un esprit alternatif et de solidarité, loin des grands bâtiments rutilants ! Cette exposition se veut aussi un temps de débats et de rencontres qui intègre des interventions théâtrales, musicales, dansées… D’autres rendez-vous sont proposés hors les murs avec des acteurs culturels locaux comme le festival Chahuts ou la Fabrique Pola.

Deuxième exposition et vision très complémentaire, celle de la carte blanche confiée à MBL architectes dans la grande galerie d’arc en rêve. Les spectateurs découvrent une étonnante scénographie horizontale rassemblant une centaine d’« objets » accompagnés d’une bande-son. Sculpture de Twingo, Bic 4 couleurs, fragments de la maison de Jean-Pierre Raynaud empruntés à la collection du CAPC, maquettes d’architectes dont certaines de MBL…

À la fois récit et paysage, cette déambulation interroge le thème du pavillonnaire, d’où son titre « Impasse des Lilas » ; il en existe 841 en France et beaucoup d’autres encore portant des noms de fleurs ! Les fondateurs de MBL architectes ont grandi dans la périphérie toulousaine, expliquant que ces territoires ont été longtemps « impensés », voire « méprisés » par leur profession… Se présentant comme des enquêteurs, ils explorent ce « vernaculaire industriel », créant un imaginaire tout en faisant une introspection de notre société. Eux-mêmes ont commencé leurs études à l’école d’architecture au moment du 11 Septembre 2001 et de l’explosion de l’usine AZF ! Un carnet remis aux visiteurs synthétise leurs réflexions et prolonge ce parcours. Ces deux expositions sont à compléter par « Métropole Jardin », autre carte blanche confiée à l’agence GRAU, et visible jusqu’au 2 octobre.
Benoît Hermet

« Commun, une architecture avec les habitants »
Jusqu’au dimanche 18 septembre,
Nef du CAPC musée d’art contemporain, arc en rêve centre d’architecture, Bordeaux

« Impasse des Lilas – MBL architectes »
Jusqu’au dimanche 28 août
Grande galerie, arc en rêve centre d’architecture, Bordeaux
www.arcenreve.eu