Privés jusqu’à nouvel ordre de leurs spectateurs, les opéras de Nouvelle-Aquitaine trouvent leurs places sur les chaînes de télévision.

Bien que toujours fermés, l’Opéra de Limoges et l’Opéra National de Bordeaux se sont associés à Oxymore Productions pour la captation de deux spectacles normalement programmés pour début 2021.

Le but ? Continuer de maintenir le vivre ensemble et préserver ce qu’il peut l’être de la culture. Ces deux productions sont à retrouver prochainement sur France 3 Nouvelle-Aquitaine, France 5 et NoA.

Mathieu Crescence et Pierre-André Weitz

L’Opéra de Limoges propose Rusalka, d’Antonín Dvořák, conte lyrique en trois actes, sur un livret de Jaroslav Kvapil, créé à Prague, le 31 mars 1901.

C’est un peu la petite Sirène version tchèque. Rusalka, créature de l’eau, ondine de la mythologie slave, tombe éperdument amoureuse d’un prince. Prête à tout pour le séduire, la nymphe fait le sacrifice de la parole pour prendre forme humaine. Une histoire d’amour à sens unique et au destin tragique.

L’Opéra National de Bordeaux, lui, propose : V’lan dans l’œil, opéra-bouffe en 3 actes d’Hervé, créé au Théâtre des Folies-Dramatiques à Paris, le 12 octobre 1867, sur un livret d’Hector Crémieux.

De son nom original L’œil crevé, cette composition musicale complètement loufoque met en scène Fleur de Noblesse, prise de passion pour le menuisier Ernest. Lors d’un concours de tir à l’arc, la belle jeune fille met sa main à épouser en récompense du vainqueur. Dans de telles circonstances, rien ne risque de se dérouler comme prévu…

www.opera-bordeaux.com

www.operalimoges.fr