Éloge des araignées—Simon Delattre ©Matthieu Edet

Julie n’aime pas les araignées. Elle a 8 ans et, faute de mode de garde, accompagne sa mère, aide- soignante, chez les personnes âgées. Louise n’aime pas les enfants et, à près de cent ans, ne regrette pas de n’en avoir jamais eu. Sa maison est pleine de ces bestioles à huit pattes parfois velues, parfois venimeuses. Elle prétend qu’elles ne sont pas dangereuses mais délicates, subtiles, indispensables même. Louise en a sculpté des monumentales, exposées dans le monde entier, de Bilbao à Londres en passant par Ottawa.

Ces deux personnages que la frise du temps sépare, contraintes de passer une journée ensemble, vont-elles finir par s’entendre ? Dramaturge anglais, Mike Kenny, l’un des auteurs les plus réputés du théâtre jeune public, remonte le fil des souvenirs de Louise Bourgeois. Dans une jolie métaphore de la dépendance, la mise en scène de Simon Delattre et les marionnettes introduisent distance et poésie. Manipulées à vue, elles ne sont rien sans les trois comédiens qui les animent. Nimbé d’une atmosphère irréelle faite de clairs-obscurs, ce récit humaniste
et plastique tisse le portrait de deux solitaires iconoclastes, éprises de liberté, féministes, opiniâtres et délicieusement irrévérencieuses.

L’Éloge des araignées, d’après Mike Kenny
Mise en scène Simon Delattre, dès 8 ans
Mardi 31 mai, 19h – Mercredi 1er juin,14h30 – Samedi 4 juin, 18h
Salle Vauthier, TnBA, Bordeaux (33)
www.tnba.org