VÉRONIQUE AUBOUY – À l’occasion de l’année anniversaire de la mort de Marcel Proust, le festival Littérature en jardin accueille Proust Marcel Club, son nouveau spectacle, qui apporte un autre éclairage à son long compagnonnage avec l’auteur d’À la recherche du temps perdu.

Véronique Aubouy est cinéaste et artiste. Sa démarche découle d’un profond besoin de partager, de véhiculer une approche à la fois intime et ouverte de la littérature à travers son propre regard. En 1987, la lecture de La Recherche provoque un profond désir de lier cette œuvre au déroulement de sa vie et donc d’accumuler les angles de vue, les approches et les digressions. En 1993, elle décide de faire lire devant sa caméra les 2 400 pages de la somme romanesque de Marcel Proust par des personnes de tous horizons, de toutes générations, dans les lieux les plus inattendus. Cette entreprise, toujours en cours, intitulée « Proust lu », qui n’aura peut-être pas assez d’une vie pour aboutir, révèle des corps, des voix, des postures, des ambiances, des imprévus, et développe une puissance d’interrogation sur la mémoire au point d’emporter dans l’étendue de son mouvement les limites convenues entre le passé et le présent, la vie ordinaire et celle qui flotte dans le rêve, entre les morts et les vivants.

À partir de 2016, Véronique Aubouy se lance seule en scène dans sa performance Tentative de résumer À la recherche du temps perdu en une heure où, sans préparation, elle saute quelque part dans le roman, « comme on se jette dans le vide » et en livre sa « version intime et personnelle ».

Avec Proust Marcel Club, elle s’entoure d’amis, venus de divers horizons de la création, mais aussi d’amateurs rencontrés au gré des tournées. Ce spectacle changeant selon le contexte d’accueil est une adaptation théâtrale de scènes choisies de La Recherche, avec des outils des arts vivants : musique, comédie burlesque, chant, danse, performance, sculpture, lumière, projection filmique. La version présentée au Château de l’Arc à Bonzac rassemble Véronique Aubouy, l’artiste performeuse Zoé Chalaux, la percussionniste Léa Koster, mais aussi l’ensemble choral de Libourne et des futurs danseurs et danseuses étoiles du centre chorégraphique Christian Conte et Martine Chaumet de Coutras.

Proust Marcel Club a la fragilité et l’insistance, la légèreté et la gravité des images de lanterne magique mues par la flamme d’une bougie. C’est une effervescence de sollicitations, de saveurs et de réverbérations qui « amplifie ce sentiment d’appartenance, forcément troublant, au même monde que Marcel Proust, cent ans plus tard ».
Didier Arnaudet

Proust Marcel Club
Dimanche 26 juin, 14 h -19 h
Château de l’Arc, Bonzac (33) permanencesdelalitterature.fr

Dans le cadre de la « Journée Marcel Proust » du festival Littérature en Jardin
Avec une conférence de Nathalie Mauriac autour des Soixante-quinze Feuillets, inédits,
Et une lecture d’extraits d’À la recherche du temps perdu
par Michel Vuillermoz