(S)PACE’ CAMPUS

Installé sur le domaine universitaire de Pessac, voici le nouvel espace multi-services étudiant (1) du Crous de Bordeaux-Aquitaine. Véritable interface, il réunit plusieurs fonctions dans un même lieu : restauration, pratiques artistiques, espaces de travail, ressourcerie… Un programme dynamique dans une architecture tout en fluidité.

Par Benoît Hermet

Quand on regarde le bâtiment depuis le ciel, vu d’un drone par exemple, on perçoit l’originalité de sa forme ronde, ses terrasses en alvéoles, sa rue couverte sinueuse… « Les multiples fonctions du lieu nous ont inspiré de la fluidité », explique l’architecte Denis Debaig, qui signe ce bâtiment pour le Crous de Bordeaux-Aquitaine avec son confrère Jean-Marie Mazières. « En tant qu’architectes, nous partons toujours de la définition d’un besoin et dans ce projet, ce sont les fonctions qui entraînent les espaces. Le programme de départ décrivait un grand volume contenant de petites boutiques, à l’image d’un aéroport. Nous avons fait évoluer cette idée en glissant les formes sous une vaste couverture, une canopée rappelant une halle ou un marché. C’est un bâtiment sans couloirs, avec des espaces à traverser, à s’approprier, dans une relation forte entre le dedans et le dehors. »

Amener de la vie sur le campus
L’originalité de (S)PACE’ CAMPUS est de regrouper une diversité de services pour les étudiants : restaurant, café culturel, salle de concerts, de danse, de réunion, ressourcerie, etc. Le bâtiment intègre les opérations de rénovation et de construction menées ces dernières années par le Crous de Bordeaux-Aquitaine (voir encadré). « Avec plus de 3 600 m2 de surface, l’espace multi-services a pour but d’amener une vie de campus sur ce secteur », indique son responsable Pascal

2020Mergui. Un peu excentré, l’équipement est toutefois situé à quelques minutes de l’Université Bordeaux Montaigne et de l’arrêt de tram Montaigne-Montesquieu, l’un des plus fréquentés par les étudiants. Dans quelques années, l’extension de la ligne B vers Gradignan devrait passer tout à côté.
Le rez-de-chaussée de l’espace multi-services est constitué d’un socle en béton, traité dans une élégante couleur sombre rythmée de plis en surface. On y trouve notamment la cuisine centrale qui prépare une partie des repas servis sur place. Les formes orthogonales laissent place à l’étage aux lignes courbes des charpentes en métal blanc. La grande canopée de verre diffuse une belle lumière naturelle.
Réalisée avec le bureau d’études et l’entreprise de charpente, elle est constituée de 256 pièces sérigraphiées, toutes différentes ! L’étage est traversé par une rue intérieure (« la rue du RU ») qui dessert les autres espaces : self traditionnel, Crous Market’ pour grignoter ou acheter des plats à emporter, café culturel équipé d’une bédéthèque et d’une petite scène musicale, coworking… À l’extérieur, les terrasses se déploient sur des pilotis, intégrant des bancs dans leurs rambardes. Juste à côté du bâtiment, une grande plage permettra de venir se détendre aux beaux jours.

Les volumes de l’espace multi-services ont été conçus sans couloirs, avec des circulations aérées, baignées de lumière naturelle. © [ATELIER] Philippe Caumes, et au crédit architectural, Denis Debaig et Jean-Marie Mazières

Pratiques artistiques et vie étudiante
Conçu en collaboration avec les équipes du Crous et les principales associations étudiantes, l’espace multi-services incarne aussi un projet culturel au sens large. « Même s’il y avait la Mac (2) pour les concerts, il manquait un lieu de vie pour donner envie aux étudiants de se retrouver sur le campus et pas seulement d’y passer », indique David Horgues, chargé de l’action culturelle.
Baptisée Mac 3, la grande salle de concerts du rez-de-chaussée peut accueillir jusqu’à 500 personnes. Dotée d’un large plateau de scène, elle a été conçue pour recevoir tous types de formations musicales. La programmation s’effectuera en partie par le service culturel du Crous, par les associations étudiantes et des partenaires extérieurs (comme Allez les Filles ou Banzaï Lab, structures emblématiques de la musique indépendante à Bordeaux). La salle de concerts jouxte deux studios de répétition, des loges pour les artistes… À l’extérieur, une esplanade recevra la grande scène des CAMPULSATIONS, festival organisé depuis 13 ans par le Crous et qui devient une saison culturelle à l’année. « Avec ces équipements, le campus se dote d’une vraie salle de diffusion musicale ainsi que d’espaces pour des pratiques artistiques », poursuit David Horgues, une salle étant dédiée aux arts plastiques et une autre à la danse.
(S)PACE’ CAMPUS propose également trois salles de réunion équipées de cloisons amovibles pour changer de configuration selon les besoins. Les espaces du bâtiment ont été conçus de manière à pouvoir être utilisés indépendamment les uns des autres, grâce à des accès extérieurs et un système de cartes. Toutes les associations étudiantes sont bienvenues, qu’elles soient issues des écoles ou des universités (Bordeaux Montaigne et université de Bordeaux). Souhaitons à ce beau projet de surmonter les incertitudes du contexte actuel pour donner le meilleur de lui-même !

L’espace snacking répond à une demande forte des étudiants et s’ouvre aussi sur l’extérieur © [ATELIER] Philippe Caumes, et au crédit architectural, Denis Debaig et Jean-Marie Mazières
  1. [S]PACE’ CAMPUS, prononcer « espace campus ».
  2. Maison des Activités Culturelles.