Créé en 2013, le rassemblement limougeaud s’est imposé en conviant à sa table une belle brochette de noms en vue et sans chapelle ; fin août, on enfonce le clou.

Qu’ont en commun Boulevard des Airs, Feu ! Chatterton, Louis Bertignac, Woodkid, Vladimir Cauchemar, Birdy Nam Nam, Damian Marley ou encore Asaf Avidan ? Tous sont venus à Limoges.

Cet été encore, dans l’enceinte du stade Beaublanc, du 25 au 28 août, débarque une sacrée armada composée notamment de Laylow, Grand Corps Malade, Zaz, Roméo Elvis, Aldebert, NTO ou Suzane. Belle façon d’exorciser une édition 2021 aux allures imposées de transition et d’offrir à un très large public d’inespérées retrouvailles en (très) grand format.

Et si cela n’était pas suffisant, une généreuse mise en bouche le 16 juillet, à Boisseuil, en plein air, avec un plateau réunissant autour de Bigflo & Oli, Maxence, Berywam, Olympe Chabert, Tioma, Agathe et Do Not Do. Une longue attente pour les fans du duo toulousain, qui repart sur les routes après deux années de pause bien méritée.

Puis, quatre jours durant, 5 artistes en lice chaque soir, entre chanson française (Govrache, récompensé par le Grand Prix de l’Académie Charles Cros pour Des murmures et des cris, Zoufris Maracas, Trois cafés gourmands, Zaz), musiques urbaines (Skia, Laylow, Roméo Elvis, Odezenne), musiques électroniques (47Ter, Vitalic, NTO), musiques du monde (Tiken Jah Fakoly), ska (les vétérans Svinkels et leurs homologues madrilènes Ska-P).

À noter la présence du régional de l’étape, l’« original paysan » Mantis ainsi que de la superstar du jeune public, Aldebert. Généreux, non ?

Bigflo & Oli + Maxence + Berywam + Olympe Chabert + Tioma + Agathe + Do Not Do
Samedi 16 juillet, esplanade de l’espace du Crouzy, Boisseuil (87)

Urban Empire
Du jeudi 25 au dimanche 28 août, Stade Beaublanc, Limoges (87)
www.urbanempirefestival.com