DVD – Dès les débuts 70s, la librairie parisienne Parallèles relaie pensée et esthétiques à contre-courant dominant… et comment ! Le film de Xanaé Bove réunit des figures underground de toujours, façon fresque kiffante.

« Une vie Parallèle(s) »… pléonasme de la nôtre !? Besoin de rien quand on peut flâner à jamais en veste de velours noir. Immersion. Façon doc’ qui embarque. Sur les quais de Paris des bouquinistes et du Macadam massacre, tout le saint- frusquin underground… depuis 1972 où ouvrent ses étagères aux Merveilles, et toujours là, la librairie // portraitisée par Xanaé Bove.

Librairie Parallèles-1987
Librairie Parallèles-1987

Rencontres. Surprises. Initiés initiatiques : Cathimini, Marsu, Taï-Luc, Géant Vert1, DDufresne, Delaney Blue, Rémi Pépin, JM Deluxe, Van Eersel, ou l’éditeur JP Faur au Regard Moderne : « des livres étonnants, trouvés ni sur eBay ni sur Amazon ». Voilà la marge, la confrérie des mal-aimés : « Toujours la même histoire, y a ceux qui sont, et ceux qui ont ». Confluences. Journaux non-violents, anars, la raïa internationale versus le système. Tandis qu’au bar d’à côté, Guitou Debord surveille les pro-situationnistes. From beatniks to alternos, via 68 et
le toutim, lettristes pas tristes, dada, tous dériveurs, romantiques & rêveurs.

La police charge les habitués massés devant. Individu ici = en fait communauté, émancipation & DIY, psychedelia sauvage, free press. Fusion fond & forme pour exalter : Do it !, Oz, Youth international party, yeepee le hippy, Rêve générale and No means No. Parallèles devient haut lieu libertaire, au bord du trou sinistré des Halles. « Kids, rockers, riot grrrls, homos, trans, dopés, empêcheurs de tourner en rond, les têtes chercheuses sont là. » Caverne d’Ali politique et Baba musicale. « Vous voulez : TOUT ». Actuel, Parapluie, le ludique & ses ressources. 50 ans après, toujours rue Saint-Honoré, une oasis jamais tarie.

Des libraires qui résistent aux casseurs et aux contradictions : là où on lit sans entrave, certains veulent couler le cool, sous prétexte d’exploitation de la révolution. À pochette argentée, L’Internationale situ la plus volée. Suicide mode d’emploi jamais republié. Sex & drugs & contre-culture partout. Avortement, immigrés, antipsy… années de (tur)lutte, un esprit collectif qui fait corps.

Adonc relais avec le public. Où le mouvement alterno sauve le lieu, à coup de vinyles & K7 à prix décents. En 1984, le rock fait encore peur. Les RG en ont après Dufresne et son bout de bidoche de Le Pen, dans Tant qu’il y aura du rock. Comme Rassclat à Bordeaux, des trips offerts dans son numéro : mines de crayons en guise de dopants. Quelle joie le rock’n’roll. Le fanzine fait réseau, tam-tam branché des souterrains. Les héros du peuple sont immortels, On a faim… zines/disquaires indés/salles DIY/gigs explosifs qui se gagnent. Dixit Géant Vert, « on cherchait à décevoir les gens », et « quelle poilade énorme » rappelle Pépin. « Les Bérus parlaient de nous, zonards, cinglés, junkies qui ne savaient ce qu’ils deviendraient. »

Parallèles ou la grotte. Spatio-intemporalité. « Nous ne sommes pas des geeks, on a un attachement à l’objet… le streaming, ben non. » Slow Motion. Utopie pirate pour têtes chercheuses & trips dans sa chambrette. Patrick Scarzello

1. Lire la rencontre Géant Vert/Xanaé Bove dans Rock Critic 24.

Une vie Parallèle(s) de Xanaé Bove, 2021
www.capuseen.com/films/7972-une-vie-paralleles