Mêlant une académie musicale et des concerts quotidiens, la 12e édition du festival ferretcapien impressionne par l’originalité des répertoires que l’on y pourra entendre.

On pourrait s’arrêter aux têtes d’affiche de cette 12e édition : le violoniste Nicolas Dautricourt (avec le Quatuor Capriccio et un feu d’artifice, 9/07) ou la mezzo-soprano Béatrice Uria- Monzon (dans un beau programme à dominante hispanophone, 13/07), pour ne citer qu’eux.

On pourrait aussi insister sur sa dimension pédagogique, illustrée par une Académie musicale mêlant master class, conférences, ateliers jeune public ou concerts de jeunes interprètes. Or, ce qui frappe surtout, dans le programme 2022 du Cap Ferret Music Festival, qui se tient en juillet dans les dix villages de la si chic presqu’île, c’est l’originalité des répertoires qui y seront donnés.

On pourra en effet y entendre beaucoup d’œuvres magnifiques et trop rarement jouées, faisant la part belle à la musique française du xxe siècle. En témoigne par exemple le programme du quintette avec harpe Le Bateau Ivre, qui associe des musiciens aussi passionnants que Guy Ropartz, André Jolivet ou Jean Cras, le compositeur navigateur (12/07). Ou encore celui proposé par les Lettonnes du Trio Metamorfoze, où l’on trouve une pièce

de Jean-Michel Damase, un arrangement de la détonante Techno-Parade de Guillaume Connesson, le plus américain des compositeurs français et une pièce de leur compatriote Oskars Herliņš (10/07). Quant au pianiste arméno-américain Raffi Besalyan, il rendra hommage à ses deux pays en faisant se rencontrer Aram Khatchatourian, George Gershwin, Oscar Levant et Earl Wild (11/07).

Cap sur l’audace !

Cap Ferret Music Festival
Du samedi 9 au samedi 16 juillet, Le Canon, Cap-Ferret, Claouey, Lège, L’Herbe, Piquey (33)
www.capferretmusicfestival.com