Fidèle à ses principes depuis 1989, le grand rassemblement de Luxey abat les cloisons dans le profond respect des fêtes patronales de village.

Qu’ont donc en commun Angèle, Fatal Bazooka, Bernard Lavilliers, Fatoumata Diwara, Gaëtan Roussel ou encore Ibrahim Maalouf ? Rien sur le papier. Tout dans les Landes. Ainsi va la vie à bord du festival Musicalarue depuis 1989. Preuve si besoin, qu’un projet porté par une bande de potes peut devenir non seulement un événement local mais plus encore un must estival national !

Après une 30e édition réussie – trois soirs à guichets fermés, 54 000 festivaliers accueillis –, Musicalarue continue de prendre de la hauteur et d’asseoir sa notoriété dans le paysage des festivals français. Il faut dire que tout y est soigné : au gré de ses déambulations, on peut ainsi découvrir les concerts bucoliques du théâtre de Verdure, les shows explosifs de la scène des Sarmouneys, l’ambiance fiévreuse de l’espace Pin ou l’effervescence de la scène Saint Roch. Et dans l’enceinte du château d’eau, le spectacle vivant se décline : cirque, haute voltige, théâtre, danse ou encore humour! Célébration hédoniste du grand écart, cette année, c’est comme souvent le grand mezze : Acid Arab, It It Anita, Mansfield. TYA, Dombrance face à, au hasard, Gérard Lanvin, Amadou & Mariam, Didier Wampas, Java. D’improbables mélanges, certes, mais la croyance chevillée au corps que tout ce qui relève du chant francophone (et plus si affinités : Chico Trujillo, La Perla Bogotá) a bel et bien sa place au cœur du parc naturel des Landes de Gascogne…

Musicalarue
Du vendredi 29 au dimanche 31 juillet, Luxey (40)
www.musicalarue.com